Lionel Bonaventure / The Associated Press

CHAMPAGNEY, France — Grâce à une incroyable démonstration de force lors de la toute première épreuve en montagne, l’Italien Fabio Aru s’est détaché de Chris Froome et d’autres sérieux aspirants au maillot jaune et a remporté la cinquième étape du Tour de France, mercredi.

Froome, un Britannique, a été suffisamment efficace le long de l’abrupte ascension vers la station de ski de Planche des Belles Filles pour s’emparer de la tête du classement général et du maillot jaune, que détenait son coéquipier Geraint Thomas.

Ce dernier n’a d’ailleurs pas été en mesure de maintenir la cadence dans l’ascension, rendue plus ardue encore par le temps chaud.

Mais c’est Aru qui s’est montré le plus impressionnant grâce à sa furieuse explosion de vitesse qui a laissé tout le monde derrière alors qu’il restait encore deux kilomètres à négocier dans l’ascension.

En l’emportant de cette façon, il a envoyé un message selon lequel il pourrait être l’homme à battre à Paris, le 23 juillet.

«C’est extraordinaire d’avoir gagné cette étape, s’est exclamé le cycliste de 26 ans.

«Je suis quelqu’un qui préfère ne pas trop faire de vagues. Ce n’est pas nécessaire de dire que je suis extraordinairement heureux. Une victoire au Tour est quelque chose de fantastique, après des mois difficiles à la suite de ma blessure.»

L’Irlandais Dan Martin a terminé deuxième de l’étape, surprenant à son tour Froome, qui s’est contenté de la troisième position.

«Ce sera la bataille la plus ardue que j’ai jamais affrontée», a prédit Froome, triple vainqueur du Tour de France incluant les deux dernières éditions.

Lorsque Aru a ouvert la machine, avec une telle lucidité qu’il s’est même permis de crier à un spectateur qui se trouvait trop près de lui et de lancer une bouteille d’eau aux pieds d’un autre, Froome et d’autres aspirants n’ont pas réagi.

«Lorsqu’il est parti, je suis resté avec mes équipiers et j’ai attendu l’attaque de la part des autres, a raconté Froome. Mais personne n’a bougé. Je me suis dit, ‘OK, je dois y aller. Qu’est-ce que je peux faire?’»

Même si Froome a augmenté la cadence, laissant Thomas derrière lui, c’était déjà trop tard. Aru était parti.

«Il y a une section à plat avant la dernière ascension et peut-être avons-nous attendu trop longtemps là-bas, a observé Froome.

Ce dernier a toutefois pu se consoler en mettant la main sur le maillot jaune. Il détient une avance de 12 secondes sur Thomas alors qu’Aru s’est hissé au troisième rang du classement général, à 14 secondes de Froome.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!