SPIELBERG, Autriche — Sebastian Vettel a encore une fois accepté le blâme pour l’incident en piste avec Lewis Hamilton lors du récent Grand Prix d’Azerbaïdjan.

Assis aux côtés de l’Allemand lors d’une conférence de presse très courue, jeudi, Hamilton a accepté les excuses de son rival, mais a réaffirmé son mécontentement pour l’absence de sanctions contre Vettel.

Il y a deux semaines, un Vettel en furie avait donné un coup de volant pour heurter la voiture de Hamilton — à basse vitesse — puisqu’il croyait que le Britannique venait de freiner brusquement directement devant lui.

«C’était la mauvaise décision de m’installer à côté de lui et de cogner ses pneus. J’imagine que c’est ce que vous voulez tous entendre, a affirmé Vettel. Est-ce que je suis fier de ce que j’ai fait? Non. Est-ce que je peux revenir en arrière pour effacer ce moment? Non. J’ai fait quelque chose de mal et je m’en excuse. J’ai commis une erreur et je peux comprendre s’il est fâché. C’est bon de pouvoir tourner la page.»

Vettel n’a pas reçu de sanctions supplémentaires cette semaine après que le FIA eut révisé l’incident à Paris. Vettel a participé à une audience, a présenté ses excuses et s’en est sorti avec un avertissement verbal du président Jean Todt.

Cette décision est insuffisante selon Hamilton.

«Jean devrait être assis à côté de nous pour pouvoir répondre à la même question, a déclaré Hamilton. Rien n’a changé lundi et le message demeure le même.»

En d’autres mots, une conduite dangereuse ne sera pas réprimandée, dans ce cas-ci, du moins.

«Un duel intense est bon pour tous les sports, je ne suis pas en désaccord avec ça, a expliqué Hamilton. Nous devons servir de modèle et nous devons inspirer les gens et envoyer un message.»

Après la course, un Hamilton en furie avait déclaré que Vettel s’était «déshonoré».

«Je ne crois pas devoir revenir sur ce que j’ai dit, a affirmé Hamilton, jeudi. C’est maintenant chose du passé.»

Leur confrontation explosive a ajouté un élément intéressant à une saison de Formule 1 déjà intrigante. Vettel, qui vise un cinquième titre mondial, mène le championnat des pilotes après huit courses. Hamilton, à la recherche d’un quatrième titre, accuse 14 points de retard avant le Grand Prix d’Autriche, ce week-end.

La conférence de presse était très attendue et le pilote danois Kevin Magnussen a détendu l’atmosphère. Premier des trois pilotes à arriver dans la salle, Magnussen a fait semblant de laisser le siège du milieu libre — alors qu’il lui était assigné — pour permettre aux deux pilotes d’être côte à côte.

Assis à la droite de Magnussen, Hamilton a filmé l’imposant groupe de journalistes avec son téléphone. À la gauche de Magnussen, Vettel est resté de glace.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!