LONDRES — Quatre des 16 joueuses encore en lice au tableau féminin à Wimbledon ont disputé une finale au All England Club. L’une d’entre elles est certaine de plier bagage au quatrième tour.

Angelique Kerber et Garbine Muguruza, championnes de différents tournois majeurs, ont toutes les deux perdu face à Serena Williams en finale à Wimbledon ces deux dernières années — Kerber en 2016; Muguruza en 2015. Elles s’affrontent lundi avec à l’enjeu une place en quarts de finale.

«La dernière fois que j’ai joué contre elle ici, j’ai perdu le match, alors …», a révélé Kerber, samedi, avant de faire une pause.

L’Allemande, la favorite, a dit vrai. Kerber s’est inclinée face à Muguruza en trois sets en 2015, l’une de ses quatre défaites d’affilée aux mains de l’Espagnole.

«Je crois que je dois offrir du bon tennis contre elle dès le premier point, a poursuivi Kerber. Je dois aussi être agressive, et essayer de jouer mon jeu dès le départ.»

La soeur aînée de Williams, Venus, et Agnieszka Radwanska sont les autres joueuses ayant l’expérience d’une finale à ce tournoi sur gazon.

Venus Williams a remporté cinq titres à Wimbledon et disputé trois autres finales — où elle a perdu à chaque fois contre Serena. Radwanska a été finaliste en 2012 et, oui, vous l’aurez deviné, elle a perdu face à Serena Willams.

Venus Williams a perdu en demi-finales l’année dernière et elle dispute le tournoi pour la 20e fois.

À 37 ans, Williams est la joueuse la plus âgée toujours en lice au tableau féminin. Lundi, elle sera opposée à la plus jeune, la Croate Ana Konjuh, âgée de seulement 19 ans.

«Oui, c’est intéressant, a réagi Williams. Mais lorsque vous entrez sur le court, je ne crois pas que ni l’une ni l’autre portons attention à l’âge. Nous pensons plutôt à ‘Comment vais-je gagner?’»

Dans les autres confrontations de quatrième ronde, toutes à l’affiche lundi, Radwanska a rendez-vous avec Svetlana Kuznetsova, double championne d’un tournoi majeur; l’ancienne no 1 mondiale Victoria Azarenka affrontera Simona Halep, deuxième tête de série; Johanna Konta, no 6, fera face à Caroline Garcia; Jelena Ostapenko, gagnante à Roland-Garros, en découdra avec Elina Svitolina, no 4; Caroline Wozniacki, no 5, jouera contre CoCo Vandeweghe et Magdalena Rybarikova rencontrera Petra Martic.

Konta constitue le dernier espoir au All England Club. La dernière Britannique à avoir gagné Wimbledon est Virginia Wade en 1977.

Kerber et Muguruza ont eu l’occasion de gagner ces deux dernières années, mais elles ont eu affaire à Serena Williams. Cela ne risque pas de se produire cette année — la tenante du titre est enceinte et elle a pris congé pour le reste de l’année.

«Les rondes les plus difficiles sont devant moi. J’ai hâte, a déclaré Muguruza, victorieuse aux Internationaux de France l’année dernière. Je ne pense pas aussi loin, comme la plupart des joueuses le font.

«Pour moi, c’est aussi simple que ça. Je me soucie seulement de mon prochain match et ensuite nous verrons.»

Sa prochaine rivale est no 1 au monde — même si Kerber a connu des difficultés en tournois majeurs cette saison après avoir gagné les Internationaux d’Australie et des États-Unis l’année dernière.

Samedi, elle a connu un début de match difficile mais elle s’est finalement imposée 4-6, 7-6 (2), 6-4 aux dépens de l’Américaine Shelby Rogers.

«C’était une victoire vraiment importante pour moi aujourd’hui, surtout parce qu’il s’agissait d’un match ponctué de hauts et de bas. J’étais en déficit 2-4 au deuxième set, a déclaré Kerber. Peut-être que c’est un revirement. Nous verrons.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!