MIAMI — En ce qui concerne les démarches visant à doter les Athletics et les Rays de nouveaux stades, le commissaire du baseball majeur Rob Manfred est disposé à attendre, mais seulement jusqu’à un certain point.

Tampa Bay et Oakland sont les seuls clubs des grandes ligues qui se cherchent un nouveau domicile.

Le bail des Rays au Tropicana Field se termine en 2027. Inauguré en 1990, l’endroit héberge les Rays depuis leurs débuts en 1998.

Les A’s évoluent au Oakland-Alameda County Coliseum depuis leur arrivée de Kansas City, à compter de la saison 1968. Le stade a été inauguré en 1966.

«Que ce soit une bonne chose ou une mauvaise, nous avons été extrêmement dévoués à nos marchés existants, et conséquemment patients envers eux, a dit Manfred. Je continue de croire que Tampa est un marché viable pour les ligues majeures. Je crois aussi que c’est possiblement mieux que les alternatives, et j’espère qu’il y aura une solution.

«Comme je l’ai déjà dit, par contre, il arrive un point où il faut accepter la réalité que le marché, pour quelques raisons que ce soit, ne peut en arriver à obtenir un domicile du calibre des ligues majeures. Et je ne vais pas laisser indéfiniment un club dans un marché où il en est ainsi.»

Les Rays ont étudié leurs options à St. Petersburg et à Tampa.

«Ça dépend des progrès, continue Manfred. Rendu au point où rien ne se passe – et je ne dis pas que nous en sommes là – mais à ce point dans le temps, il faut commencer à penser aux alternatives.»

Le mois dernier, le San Francisco Chronicle a rapporté que les A’s se concentrent sur trois sites, incluant l’emplacement actuel de leur stade. John Fisher est devenu en novembre le propriétaire majoritaire des Athletics.

Manfred a dit lundi que le baseball majeur va mettre de côté tout plan d’expansion jusqu’au moment où les Athletics et les Rays obtiendront de nouveaux stades. Il a évoqué Montréal, Mexico et Charlotte comme villes candidates pour une expansion.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!