David Zalubowski David Zalubowski / The Associated Press

DENVER — Rien de mieux que de passer près d’un match sans point ni coup sûr pour reprendre le sourire après un passage difficile, tout juste avant la pause du match des étoiles.

Dimanche, la recrue Kyle Freeland, un natif de Denver, est passé à deux retraits de devenir le premier lanceur des Rockies à réussir l’exploit au Coors Field.

De quoi enjoliver le voyage de pêche à la mouche au Wyoming que prévoyait le gérant du Colorado, Bud Black.

Le club a dans sa mire une bien grosse prise: accéder aux séries pour la première fois depuis 2009.

Les Rockies viennent de glisser un peu avec une séquence de 5-13, mais ils n’ont jamais eu meilleure mine à ce point-ci de la saison (52-39).

Ce ne sera toutefois pas facile de rattraper les Dodgers de Los Angeles, qui ont neuf matches et demi d’avance au sommet, dans l’Ouest de la Nationale.

Parmi les faits saillants jusqu’ici:

— la sortie épatante de Freeland dimanche, alors qu’il a limité les White Sox de Chicago à un simple de Melky Cabrera, avec un retrait en neuvième.

— Nolan Arenado qui complète un carrousel avec un circuit de trois points en fin de neuvième, le 18 juin.

— le stoppeur Greg Holland qui domine le baseball majeur avec 28 sauvetages, à son retour après une opération Tommy John.

Les Rockies menaient leur section et se trouvaient à 21 matches au-dessus de ,500 avant de perdre huit matches de suite à la fin juin. La sortie éclatante de Freeland leur permettait au moins d’entamer la pause sur une bonne note.

«Il nous fallait un match comme ça», a dit Arenado, qui domine les grandes ligues avec 70 points produits, à égalité avec Nelson Cruz et Marcell Ozuna.

Le Colorado aimerait bien une meilleure contribution de certains joueurs, par contre.

Le voltigeur Carlos Gonzalez, dont la moyenne en carrière est ,291, ne frappe que pour ,221, avec six longues balles.

Mais chez les Rockies, on ne s’en fait pas outre mesure.

«Quand il connaît une bonne séquence, il peut être le meilleur joueur de la planète, fait valoir Charlie Blackmon, le meneur des ligues majeures pour les coups sûrs (117) et les triples (10). Habituellement, ça finit par cliquer. Si ça arrive, il peut vraiment transporter une équipe.»

L’arrêt-court Trevor Story souhaite lui aussi de meilleurs chiffres. Il a frappé 11 circuits mais ne frappe que pour ,224, avec 100 retraits au bâton.

Les lanceurs brillent. Le Colorado est le premier club de l’histoire où quatre recrues (Freeland, Jeff Hoffman, German Marquez et Antonio Senzatela) sont allés chercher au moins cinq victoires avant le match des étoiles. Jon Gray a raté deux mois à cause d’une fracture au pied gauche, mais il a une fiche de 2-0 depuis son retour au jeu, le 30 juin.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!