LACAVE, France — L’Union cycliste internationale (UCI) a renversé la décision du jury du Tour de France de décerner des pénalités à Rigoberto Uran et George Bennett pour ravitaillement interdit lors de la 12e étape, jeudi.

Le directeur de l’équipe Cannondale-Drapac, Jonathan Vaughters, a déclaré qu’il a été informé de la décision de l’UCI vendredi matin, avant le début de la 13e étape.

Uran, membre de l’équipe de Vaughters, a écopé d’une pénalité de 20 secondes pour avoir accepté une bouteille d’eau dans les cinq derniers kilomètres de l’étape, jeudi, ce qui n’est pas autorisé par les règlements de l’UCI.

Le coureur colombien occupait la quatrième position, à 55 secondes du meneur de la course, l’Italien Fabio Aru, ce qui signifie que son retard devrait maintenant être réduit à 35 secondes.

La pénalité de temps d’Uran a entraîné une vive contestation de l’équipe de Vaughters, puisque le Français Romain Bardet a échappé à une sanction similaire malgré une vidéo montrant clairement qu’il a également attrapé une bouteille et en a bu.

Bardet a gagné la 12e étape devant Uran et il est troisième au classement, à 25 secondes de Aru.

Les règlements de l’UCI stipulent que «le ravitaillement est interdit lors des ascensions, des descentes et pendant les 50 premiers et les 20 derniers (kilomètres).»

Le jury avait statué que Bennett a été pénalisé pour avoir pris une bouteille à 6,4 kilomètres de l’arrivée et Uran a été sanctionné pour son ravitaillement illégal lors des cinq derniers kilomètres.

L’UCI a toutefois reconnu dans un communiqué que, comme les véhicules suiveurs ont été bloqués, l’incapacité des équipes à réapprovisionner leurs coureurs avant la dernière ascension a incité son panel à «annuler les pénalités imposées» à Uran, Bennett et au coureur belge Serge Pauwels (Équpe Team Dimension).

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!