Stephen Hawkins Stephen Hawkins / The Associated Press

IRVING, Texas — Terri Valenti a toujours aimé le football et ce depuis qu’elle est toute jeune, mais n’a jamais rêvé un jour d’être dans la NFL. C’est plutôt un objectif qu’elle s’est fixé après avoir arbitré pour la première fois en 1999.

Cette saison, Valenti sera la première femme a occuper le rôle d’arbitre assignée aux reprises vidéo, deux ans après que Sarah Thomas soit devenue la première femme arbitre à être juge de ligne sur le terrain.

«Je ne savais pas ce que ça impliquait, combien de temps ça me prendrait, à quel point ce serait difficile ou si cela serait un jour possible, a raconté Valenti vendredi, à l’occasion de l’atelier annuel d’arbitrage de la NFL. De m’être rendue jusqu’ici est tout simplement fabuleux.»

L’atelier annuel, tenu avant chaque saison, était le premier depuis la nomination d’Alberto Riveron à la tête du département des officiels, suite au départ de Dean Blandino.

Valenti a préalablement travaillé en tant que responsable de la reprise vidéo, de 2012 à 2016, et elle était d’office lors du 50e Super Bowl. Elle possède aussi de l’expérience au sein du football universitaire américain, de l’Arena Football League et de la United Football League, qui n’existe plus depuis 2012.

Son nouveau rôle dans la NFL est différent et plus important. Chacun des 17 groupes d’officiels possède un arbitre responsable de la reprise vidéo, qui agit comme intermédiaire entre l’arbitre sur le terrain et le bureau des opérations centralisées de la NFL à New York, où seront prises les décisions finales sur les reprises vidéo à partir de cette saison.

«Dans le passé, j’avais comme tâche d’aider l’arbitre en charge de la reprise vidéo et de lui apporter les informations nécessaires pour que cette personne puisse effectuer son travail de façon efficace, a-t-elle expliqué. Maintenant, je suis comme la personne-ressource d’une petite équipe sur tous les terrains.»

L’arbitre Brad Allen a signifié que la NFL désirait avoir une diversité et les personnes les plus qualifiées.

Valenti, mère de cinq garçons, a affirmé qu’elle n’avait jamais eu d’inquiétude envers les joueurs. Elle s’est toujours sentie bien accueillie lorsqu’elle travaillait.

Riveron, arbitre durant neuf ans, a fait valoir que le seul changement avec la centralisation des reprises vidéos, c’était qu’il allait être celui qui aurait la décision finale.

«Le processus n’a pas changé. Nous avons les mêmes procédures en place depuis les trois dernières années. Le seul changement implique que les décisions finales ne seront plus prises par les arbitres sur le terrain, mais à New York», a-t-il soutenu.

Les propriétaires de la NFL ont également procédé à quelques changements plus tôt cette année pour permettre aux joueurs davantage de liberté lors des célébrations après les touchés. Le ballon pourra de nouveau être utilisé comme accessoire et il pourra y avoir des célébrations de groupe.

Questionné à savoir si les officiels s’étaient entendus pour où tracer la ligne quant aux célébrations, Riveron a répondu que la limite était «extrêmement claire».

Les gestes à caractères sexuels ou encore ceux qui font allusion à la violence sont toujours interdits.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!