The Associated Press Roger Federer.

LONDRES — Le huitième titre record de Roger Federer à Wimbledon lui a permis d’accéder au troisième rang mondial après avoir terminé la dernière saison en 16e position.

Et, comme il s’est absenté pendant toute la deuxième moitié de la saison 2016, tous ses points vont continuer à s’accumuler d’ici la fin de l’année, rendant réelle la possibilité qu’il redevienne no 1 mondial.

«Je joue pour gagner des titres à ce stade de ma carrière. Le classement, pas tellement, à moins que je sois aussi proche que je le suis actuellement, a déclaré Federer, âgé de 35 ans, qui s’est également assuré sa place pour les Finales de l’ATP présentées à Londres du 12 au 19 novembre. Je dois donc soupeser la situation et voir s’il vaut la peine de poursuivre l’objectif ou non.»

Le Britannique Andy Murray demeure au sommet de la hiérarchie chez les hommes mais il n’a plus que 285 points d’avance devant l’Espagnol Rafael Nadal. Le Serbe Novak Djokovic et le Suisse Stanislas Wawrinka complète le top-5. Le Croate Marin Cilic, vaincu en finale à Wimbledon, demeure au 6e rang.

Le Canadien Milos Raonic, vaincu par Federer en quarts de finale à Wimbledon après sa participation à la finale l’année précédente, a perdu deux positions pour se retrouver au 9e rang.

Le premier titre de Garbine Muguruza au All England Club lui a permis de réintégrer le top-10, elle qui occupe désormais la cinquième position, tandis que la finaliste Venus Williams a gagné deux rangs à la 9e place.

Karolina Pliskova est devenue la 23e joueuse à s’installer en tête du classement féminin, une première pour elle à la suite de son parcours à Wimbledon. Elle était no 3 et a échangé sa place avec l’ancienne no 1 mondiale Angelique Kerber.

Serena Williams a pris congé de la compétition depuis janvier car elle est enceinte. En perdant les points obtenus l’année dernière, dont une victoire à Wimbledon et une finale à Roland-Garros, elle a reculé du 4e au 15e rang — l’écartant du top-10 mondial pour la première fois depuis le mois d’avril 2012.

Le classement est établi en fonction des performances des 52 semaines précédentes, ce qui explique pourquoi Pliskova est en mesure d’accéder au sommet malgré son élimination en première ronde à Wimbledon.

La Tchèque Pliskova, âgée de 25 ans, n’a jamais gagné un titre du Grand Chelem — elle n’est d’ailleurs pas la première joueuse à dominer le classement sans un titre majeur à son palmarès — mais elle a disputé la finale aux Internatioanux des États-Unis l’an dernier et la demi-finale à Roland-Garros le mois dernier.

Kerber a perdu en première ronde des Internationaux de France et au quatrième tour à Wimbledon.

Simona Halep avait la possibilité de devenir no 1 cette semaine mais elle a subi la défaite aux mains de Johanna Konta en quarts de finales à Wimbledon. Elle demeure donc au 2e rang tandis que Konta passe de la 7e à la 4e position.

Eugenie Bouchard, éliminée dès le premier tour à Wimbledon, poursuit sa glissade au classement. Elle est désormais au 69e rang, un recul de huit places. La Montréalaise Françoise Abanda, qui a remporté son match de premier tour à sa première participation au tableau principal du tournoi de Wimbledon, occupe la 121e position.

Il s’agit du meilleur classement de Federer depuis qu’il a occupé le 3e rang en août 2016, au début de sa demi-année de pause.

Il a passé un total de 302 semaines au sommet du classement ATP en carrière, un record.

L’un des entraîneurs de Federer, Severin Luthi, a été questionné au sujet de la perspective qu’il redevienne no 1.

«Si ça arrive, ce serait incroyable, a déclaré Luthi. Mais pour lui, gagner des tournois majeurs est plus important.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!