Alastair Grant Alastair Grant / The Associated Press

SOUTHPORT, Royaume-Uni — Deux superbes sorties de fosse de sable par Jordan Spieth et Brooks Koepka — l’un pour une normale, l’autre pour un aigle — leur ont permis de remettre des cartes de 65 et de s’emparer de la tête à l’Omnium britannique.

Matt Kuchar a égalé le meilleur score sur le premier neuf du Royal Birkdale pour les rejoindre au sommet du tableau des meneurs, jeudi.

Koepka, qui n’a pratiquement pas joué depuis qu’il a gagné l’Omnium des États-Unis le mois dernier, se trouvait dans une fosse en bordure du vert du trou no 17, une normale-5, quand il a regardé son coup rouler jusqu’au fond de la coupe pour un aigle qui lui a permis de rejoindre Spieth à moins-5.

Spieth a réussi une ronde sans boguey, mais il a lui aussi dû se surpasser dans une fosse à la droite du vert du 16e trou. Il a visé la droite de la coupe pour que la balle ne roule pas jusque dans une autre fosse sur la gauche. Elle a stoppé sa course à 10 pieds du fanion, en parfaite position. Il a calé son roulé pour la normale.

«Je crois que la ronde d’aujourd’hui était très importante, même si elles le sont toutes, a affirmé Spieth, redoutant les conditions météorologiques prévues au cours des prochains jours. Je pense qu’il était crucial de jouer sous la normale. Peut-être que ce ne sera pas trop sérieux (vendredi), mais c’était bien de pouvoir réussir de bons coups. Ça donne confiance même s’il pourrait être difficile de jouer de la même manière vendredi.»

De son côté, Kuchar a enchaîné son premier neuf historique en accumulant les normales sur le neuf de retour, mais ce fut suffisant pour que l’Américain remette sa meilleure carte à vie dans un tournoi majeur.

Grâce à trois oiselets consécutifs et un pointage de 29, il a égalé la marque établie en 1991 par Ian Baker-Finch, éventuel vainqueur du tournoi. Kuchar a gaspillé des occasions d’oiselets aux 15e et 17e trous.

«J’ai regardé les gars jouer en matinée et ça semblait très difficile, a mentionné Kuchar. On dirait que plus vous amorciez votre ronde tard, meilleures étaient les conditions de jeu. Pour moi, c’était idéal d’amorcer le tournoi avec un score de 29.»

Dustin Johnson et Rory McIlroy n’ont pu profiter des conditions pour bien se positionner. Le golfeur no 1 au monde et le Nord-Irlandais ont joué des rondes de 71.

Le champion en titre Henrik Stenson, qui jouait avec Spieth, a également remis une carte de 71. Stenson avait aussi joué en compagnie de Spieth lors des deux premières rondes du Tournoi des Maîtres en 2015, quand le Texan avait mené d’un bout à l’autre.

«Il était brillant sur les verts cette semaine-là et il n’était pas très loin de la même qualité de jeu aujourd’hui», a noté Stenson.

Le Royal Birkdale a été beaucoup plus clément qu’il ne l’avait été il y a neuf ans, alors que des vents violents et de la pluie fouettaient le parcours. Le 146e Omnium britannique s’est amorcé par temps frais, sous une pluie fine et un fort vent. Mark O’Meara, vainqueur au Royal Birkdale en 1998 et qui dispute son dernier Omnium britannique, a frappé le premier coup de départ.

Puis, il en a frappé un autre.

Sa première balle a été perdue dans les ajoncs et il a joué un quadruple boguey, en route vers un pointage de 81.

Peu de temps après, les vents de la mer d’Irlande ont poussé les nuages pour faire place à un soleil radieux pour les rondes d’après-midi.

Si le vent est demeuré assez puissant, les pointages ont été plutôt bons.

Koepka, Spieth et Kuchar ont montré la voie. Ils sont suivis de Paul Casey et Charl Schwartzel à 66 et d’Ian Poulter, Justin Thomas, Richard Bland, Charley Hoffman, Rafa Cabrera Bello et du Canadien Austin Connelly à 67. Un autre groupe, qui inclut le Japonais Hideki Matsuyama, suit à 68.

L’autre Canadien en lice, Adam Hadwin, a connu une journée plus difficile avec une carte de 71, un coup au-dessus de la normale.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!