MONTRÉAL — Les deux dernières années ont été mouvementées pour l’Ontarienne Joanna Brown, qui a dû braver les différentes blessures afin de poursuivre sa carrière au sein du circuit mondial de triathlon.

Même si elle a pensé abandonner la compétition, ses multiples efforts auront finalement été récompensés, samedi, lorsqu’elle a conclu le volet féminin du Triathlon international de Montréal au pied du podium, acclamée par ses proches qui ont fait la route afin d’assister à la compétition.

Une quatrième place qui vaut beaucoup aux yeux de la Canadienne.

«C’est satisfaisant, a-t-elle lancé quelques minutes après avoir franchi le fil d’arrivée. Les filles qui sont montées sur le podium sont des athlètes incroyables, des olympiennes et elles sont positionnées parmi les meilleures au classement. Pour moi, d’être quatrième, c’est encourageant.»

Encouragée par sa famille, son copain et quelques amis, elle a même réussi à tenir la tête durant quelques tours sur le parcours à vélo.

«Ma famille n’a pas souvent la chance de m’accompagner puisqu’on voyage partout à travers le monde, a-t-elle expliqué. Quand tu entends des voix que tu connais, c’est vraiment cool, j’ai beaucoup aimé.»

Devant elle, l’Australienne Ashleigh Gentle s’est hissée au sommet lors de la septième étape de la Série mondiale de triathlon de l’Union internationale de triathlon (ITU), suivie de la meneuse au classement général Flora Duffy, des Bermudes, et de la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt.

Non loin du trio de tête se trouvait Brown, qui avait 79 secondes de retard sur le premier rang.

Gentle a complété les épreuves à la nage, en vélo et à la course à pied en 1h59:04, 23 secondes devant Duffy et 44 secondes devant Hewitt.

«Je suis très contente, s’est exclamée la championne, visiblement émue. Pour être honnête, je suis un peu sous le choc présentement, mais je suis très enthousiaste.»

L’Australienne a grimpé sur la première marche du podium pour la première fois depuis ses débuts au sein du circuit mondial en 2011, mettant ainsi un terme à la séquence de quatre victoires de sa plus proche adversaire, Duffy.

«Mon but n’était pas de briser sa séquence, j’ai beaucoup de respect pour elle et ce n’est pas ce qui me motivait, a-t-elle souligné. J’ai fait ce qui était mieux pour moi et de gagner contre une athlète de son calibre, c’est incroyable.»

Une victoire d’autant plus savoureuse puisqu’elle était incertaine de pouvoir participer à cette épreuve en raison d’un virus. Gentle a largement mené le troisième volet de la compétition, soit la course à pied.

«J’avais prévu de voir en me levant ce matin si j’étais en mesure de participer à la compétition. J’ai eu une bonne discussion avec mon entraîneur hier et il m’a dit que, peu importe le résultat, il allait être content. Ç’a m’a fait vraiment du bien et j’ai fini par remporter l’épreuve, alors c’est fantastique.»

Malgré son excellente performance et sa bonne humeur, Brown a pris quelques instants pour réconforter Paula Findlay, la seconde représentante de l’unifolié, qui s’est classée au 21e rang.

«J’aime beaucoup Paula, a-t-elle souligné. Je pense qu’elle va continuer de s’améliorer.»

Tout comme Brown, Findlay a été victime de plusieurs blessures au cours des dernières années. Mais si quelqu’un est en mesure comprendre à quel point ces événements sont difficiles, c’est bien sa compatriote.

«Tout le monde connaît des moments difficiles. C’est beaucoup d’entraînements et de sacrifices. Il faut vraiment être dédié», a expliqué Brown, qui a même pensé abandonner lorsqu’elle croyait ne jamais se remettre de ses blessures.

Perçue comme une étoile montante à son arrivée dans le circuit professionnel il y a quatre ans, Brown aura eu besoin de quelques années afin de peaufiner sa technique et d’atteindre les objectifs fixés.

Après avoir connu quelques performances en dents de scie au cours des deux dernières années, la vice-championne canadienne semble avoir le vent dans les voiles. Après s’être classée septième la semaine dernière à Edmonton, voilà qu’elle a obtenu son meilleur résultat en carrière.

La prochaine année sera toutefois déterminante pour Brown, puisqu’elle souhaite se qualifier en vue des prochains Jeux olympiques d’été qui auront lieu à Tokyo en 2020.

«Le but ultime, c’est Tokyo, a-t-elle affirmé. Je veux vraiment représenter le Canada. Je ne veux pas manquer ma chance une autre fois.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!