Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — À l’instar de la deuxième tête de série Roger Federer, qui n’a eu besoin que de 54 minutes pour passer à la ronde suivante, plus tôt dans la journée, Rafael Nadal n’a pas chômé sur le court central du Stade Uniprix.

Nadal, le favori du tournoi, a amorcé sa route vers le titre de la Coupe Rogers en disposant du Croate Borna Coric 6-1, 6-2, mercredi soir, au deuxième tour.

L’Espagnol a fait courir son adversaire de long en large du terrain et il a exécuté des coups tout en finesse le long des lignes pour se débarrasser facilement de Coric en une heure 12 minutes.

«Ce n’est jamais trop facile, a insisté Nadal. À vrai dire, j’ai connu un fort match. Quand tu joues bien, tout semble toujours plus facile. Je suis heureux de la façon dont j’ai joué et d’être passé au troisième tour.»

Le Croate a pourtant livré une belle bataille à la première tête de série lors des deux premiers jeux de la manche initiale, mais Nadal ne lui a donné que deux points lors des trois parties suivantes pour prendre les devants 5-0 et éventuellement s’emparer du premier set.

L’Espagnol a poursuivi son travail de démolition en deuxième manche, mais les première et sixième parties ont été un peu plus ardues. Coric a notamment forcé quelques égalités alors que le gaucher a semblé irrité par un problème technique, à 4-1.

Le favori, qui avait brisé son rival d’emblée au deuxième set, a échappé les troisième et septième parties, mais la puissance et la précision de ses coups lui ont permis de fermer la porte.

Nadal a maintenant sur son passage le Canadien de 18 ans Denis Shapovalov, qui a causé une suprise en après-midi en sortant vainqueur d’un duel contre l’Argentin Juan Martin del Porto.

«Denis est un bon jeune joueur et il est très agressif, a observé l’Espagnol. Je suis certain qu’il sera très confiant après sa victoire au premier tour et celle contre un des meilleurs joueurs au monde. Je vais essayer d’offrir mon meilleur tennis et je crois que les spectateurs seront respectueux à mon égard.»

Dans un affrontement qui a retenu l’attention pour les bonnes raisons sur le court Banque nationale, l’Allemand Alexander Zverev (no 4) est difficilement venu à bout du Français Richard Gasquet 6-3, 4-6, 7-6 (3).

Lors du bris d’égalité de la troisième manche, Zverev a notamment gagné un point qui a nécessité 49 coups, semant l’hystérie chez les partisans.

Un autre joueur de l’Hexagone s’est incliné, Jo-Wilfried Tsonga baissant pavillon 6-1, 3-6 et 6-4 devant Sam Querrey, des États-Unis. Tsonga était la huitième tête de série.

Quant à l’Australien Nick Kyrgios (no 16), il est facilement passé au troisième tour en l’emportant 6-2, 6-3 contre l’Italien Paolo Lorenzi.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!