Paul Chiasson/La Presse canadienne Roger Federer

MONTRÉAL — Roger Federer a mérité sa place en demi-finale du volet masculin de la Coupe Rogers vendredi après-midi, mais après sa victoire de 6-4, 6-4, en 68 minutes, contre l’Espagnol Roberto Bautista Agut, il a répondu à plus de questions sur un match auquel il a assisté du confort de sa chambre d’hôtel, la veille, que sur celui qu’il venait de disputer.

La deuxième tête de série du tournoi n’a pas pu éviter le sujet de l’heure au Stade Uniprix, soit la prestation du Canadien Denis Shapovalov contre Rafael Nadal jeudi soir.

«Ce fut un match fabuleux. Il a été fantastique pour les fans ici à Montréal et au Canada, et aussi pour Denis. Il a joué un match extraordinaire. Oui, il n’avait rien à perdre. Mais ‘Rafa’ ne va jamais te donner un match. Il faut toujours aller le chercher. Il l’a fait. C’est bon pour lui. C’est bon pour le tennis aussi. Quand un jeune joueur de 18 ans bat une légende comme ‘Rafa’, c’est toujours bon pour le tennis parce que vous parlez d’autres joueurs», a noté Federer.

En éliminant Nadal, Shapovalov a empêché l’Espagnol de reprendre sa place de numéro un mondial, ce qu’il aurait réalisé en participant à la demi-finale. Mais Federer, qui bataillera avec Nadal pour cette position la semaine prochaine à Cincinnati, ne considère pas que le jeune Canadien lui a fait une faveur.

«Je crois qu’il s’est fait une faveur à lui, et c’est ce qui compte ici, a fait remarquer le Suisse. Je savais que je ne pouvais pas devenir numéro un ici, de toute façon. Je suis à Montréal pour le tournoi qu’il est et j’essaie de le gagner pour la première fois de ma carrière. L’élimination de ‘Rafa’ ne change rien à ça. Redevenir numéro un, c’est quelque chose que je voyais pour plus tard cette année. Là, ça devient possible la semaine prochaine et évidemment aux Internationaux des États-Unis.

«J’ignore à quel point ‘Rafa’ tient à terminer l’année au premier rang, ou s’il souhaite seulement y retourner pour un certain temps. Je ne le sais pas pour moi non plus, a ajouté Federer. Peu importe, ce serait spécial pour lui ou moi de redevenir numéro un, surtout tard pendant votre carrière.»

Moins bousculé

Pour venir à bout de Bautista Agut, Federer s’est montré plus efficace que la veille contre David Ferrer, qui lui avait compliqué la tâche, surtout au début de l’affrontement.

«Je pense avoir mieux servi tôt dans le match. Mais je crois aussi que Bautista Agut n’a pas retourné mes services aussi bien que Ferrer. Mis ensemble, ces deux importants éléments m’ont permis d’entrer dans le match de façon plus efficace.

«Bien sûr, ç’a été dur jusqu’à 4-4 (au premier set), mais mon plan de match a été plus efficace contre Bautista Agut que contre Ferrer parce que j’ai été plus combatif aujourd’hui au filet. C’était plus facile aujourd’hui parce que Ferrer dictait mieux le tempo de la ligne de fond, ce qui m’a compliqué la tâche hier.»

En demi-finale, Federer croisera le fer avec le Néerlandais Robin Haase qui a vaincu l’Argentin Diego Schwartzman en trois manches de 4-6, 6-3, 6-3.

Haase, 52e joueur mondial, a réalisé deux bris de service au troisième set, dont le décisif lors du sixième jeu, immédiatement après avoir perdu son propre service lors du jeu précédent.

Vainqueur en deux heures quatre minutes, le Néerlandais de 30 ans a inscrit neuf as et provoqué 14 occasions de bris, dont neuf lors de la seule deuxième manche. De ces 14 chances, il en a converti huit.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!