Paul Chiasson/La Presse canadienne Alexander Zverev avec le trophée de la Coupe Rogers

Tout le monde voulait Nadal et Federer en finale. Puis, tout le monde rêvait de Shapovalov-Federer. Finalement, tout le monde souhaitait à Roger sa première victoire à Montréal. Mais c’est Alexander Zverev qui s’est sauvé avec les grands honneurs, dimanche à la Coupe Rogers.

Comme Novak Djokovic l’avait fait en finale en 2007, Zverev a empêché le roi Roger de régner à Montréal, l’emportant en deux manches de 6-3 et 6-4.

Après avoir gagné le tournoi de Washington la semaine précédente, le jeune Allemand de 20 ans a semblé en plein contrôle face au Suisse, détenteur de 19 titres en Grand Chelem. «Je crois que je joue le meilleur tennis de ma vie. Je me sens très bien sur les plans de mon jeu et de ma confiance», a déclaré Zverev après avoir conquis son cinquième titre cette saison, le deuxième Masters 1000 avec celui de Rome.

Il a pu s’appuyer sur un service fort dans cette finale, ne faisant face qu’à trois balles de bris, toutes dans son premier jeu de service de la deuxième manche. «C’était une bonne journée au service, a reconnu Zverev, qui pointera lundi au septième rang mondial. J’ai essayé d’être agressif en deuxième service pour empêcher Federer de l’être, et ça a marché.»

«Espérons que tu puisses continuer encore pour plusieurs années. Je suis sûr que tu obtiendras une victoire ici» – Alexander Zverev à Roger Federer après le match. Federer a gagné la Coupe Rogers deux fois, mais à Toronto.

De l’autre côté, Federer a connu des ennuis dans ce secteur du jeu dès le départ. Il a offert une balle de bris à Zverev lors de ses deux premières présences au service, ce qui a permis à l’Allemand de prendre rapidement les devants 3-1 dans la première manche. Puis, au deuxième set, la vitesse des balles du service Federer a diminué. Même s’il n’a remporté que 63% des points sur sa première balle, le multiple champion en Grand Chelem n’a échappé qu’une seule fois son service. Malheureusement pour lui, Zverev a bien saisi cette chance pour s’envoler vers la victoire.

Le Suisse a d’ailleurs reconnu que Zverev «méritait la victoire», lui souhaitant de poursuivre son «année de rêve». «J’espère qu’un jour, tu pourras me dire comment on se sent quand on gagne Montréal», a blagué Federer. Le numéro 3 mondial n’a d’ailleurs pas voulu s’avancer sur sa possible présence dans la métropole en 2019, ajoutant que la défaite revêt ainsi une «extradéception».

Zverev devient le premier joueur hors du «Big Four» (Djokovic, Federer, Murray, Nadal) à remporter deux Masters dans la même année depuis David Nalbadian, en 2007. Toutefois, celui qui est vu comme la prochaine grande star du tennis ne se considère pas encore au niveau de ces joueurs. «Ils ont tellement gagné de tournois du Grand Chelem, a-t-il illustré. Oui, gagner deux Masters dans la même année est génial, mais j’espère gagner autant qu’eux l’ont fait.»

Avec l’absence de quatre des joueurs du Top-6 mondial, Zverev avait hérité du titre de quatrième tête de série pour ce tournoi. Sur sa route, il a notamment éliminé le jeune Canadien Denis Shapovalov, tombeur de Rafael Nadal, ainsi que le Français Richard Gasquet, contre lequel Alexander Zverev a dû sauver trois balles de match. Un de ces sauvetages est survenu à la suite d’un échange de 49 coups.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!