JASON FRANSON JASON FRANSON / La Presse Canadienne

EDMONTON — L’étoile montante du tennis canadien Denis Shapovalov se souvient d’avoir regardé le légendaire joueur de double Daniel Nestor à la télé — mais le vétéran a indiqué que c’était Shapovalov qui avait marqué son esprit.

«Je me suis entraîné avec Denis il y a quelques années, et déjà il me battait», s’est souvenu Nestor, aux côtés de Shapovalov mardi lors d’une conférence de presse en prévision du duel de la Coupe Davis ce week-end contre l’Inde.

«J’étais très frustré — mais ce n’est plus le cas puisqu’il est capable de battre tout le monde.»

Nestor, qui est âgé de 45 ans, est le détenteur du record canadien avec 47 victoires en Coupe Davis, sans compter ses titres aux Jeux olympiques et dans les tournois majeurs.

Shapovalov, qui est originaire de Richmond Hill, en Ontario, représente sans contredit l’avenir du tennis international.

À la Coupe Rogers de Montréal le mois dernier, il a réalisé l’un des plus grands exploits de l’histoire du tennis canadien en disposant du favori, Rafael Nadal, avant de s’incliner en demi-finales.

Il a enchaîné avec des performances remarquables aux Internationaux des États-Unis, où il a atteint le quatrième tour, et occupe présentement le 51e échelon mondial en simple.

«J’ai grandi à Toronto, et la vedette là-bas ç’a toujours été Daniel Nestor», a confié Shapovalov.

Il a admis se souvenir d’avoir vu Nestor regarder les jeunes du programme national.

«Daniel s’assoyait dans les estrades et nous regardait tous jouer, a confié le tennisman aux longs cheveux blonds. C’était motivant pour moi de voir ‘Danny’ dans les gradins.»

Les deux tennismen seront accompagnés du vétéran Vasek Pospisil ainsi que de la recrue Brayden Schnur dans ce duel éliminatoire au meilleur des cinq matchs contre l’Inde, qui commencera vendredi au Northlands Coliseum.

Le 11e joueur mondial, Milos Raonic, est absent à cause d’une blessure à un poignet.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!