DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les Alouettes de Montréal ont congédié mercredi matin leur entraîneur-chef Jacques Chapdelaine et le coordonnateur à la défense Noel Thorpe. Voici en rafale des réactions de quelques joueurs:

«Les commentaires de notre propriétaire (mardi) étaient clairs: de la stabilité dans l’échec, on n’en veut pas ça. C’est dans ces moments-là qu’on procède à des changements. Le message était clair et puissant; on en a le résultat aujourd’hui. Mais pour moi, c’était une surprise.»

— Luc Brodeur-Jourdain, au sujet des propos tenus mardi par Andrew Wetenhall.

«Je n’ai pas la réponse à cette question. je pense que présentement, Kavis (Reed) prend des décisions difficiles dans le meilleur intérêt de l’équipe. Nous tentons de trouver une façon de redresser ce navire. Je suis certain que c’était une décision difficile à prendre, mais ce n’était pas la mienne.»

— Kyries Hebert

«(Longue pause) Je ne sais pas. Mais ceux qui ont pris cette décision ont une meilleure vue d’ensemble que moi. Si j’avais toutes les réponses, je toucherais un bien plus gros salaire. Ces gens font ce qu’il faut pour le bien de l’organisation. Je le crois fermement.»

— Kyries Hebert lorsqu’on lui a demandé si de changer d’entraîneur-chef à chaque saison minait la crédibilité de l’organisation.

«C’est du football professionnel: les gens vont et viennent. J’ai de la peine pour les familles de ces gens, pour leur carrière. C’étaient de bonnes personnes. Mais aujourd’hui (mercredi), M. (Andrew) Wetenhall a pris la décision d’aller de l’avant. En tant qu’employé de M. Wetenhall, nous devons respecter cette décision.»

— Chip Cox

«Je pense qu’on se sent tous responsables. À l’attaque, en défense, en tant qu’équipe, nous sommes responsables des résultats obtenus. Nous devons exécuter les jeux demandés. Je ne vais pas prendre tout le blâme, mais c’est certain que nous avons notre part des responsabilités.»

— Darian Durant

«Il faut tout de suite ajouter une victoire à notre fiche et prouver que la décision de l’organisation était la bonne.»

— Nicolas Boulay

«Il y avait des froids avec certains joueurs. Mais je pense que c’est comme n’importe lequel patron: on ne s’entend pas toujours avec son patron. C’est une décision qui a été prise par l’organisation et je les respecte toutes.»

— Nicolas Boulay, au sujet de Noel Thorpe et de son ascendant sur l’unité défensive.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!