CINCINNATI — Andy Dalton n’a pas été à la hauteur lors du match d’ouverture des Bengals de Cincinnati, commettant cinq revirements et terminant avec une cote d’efficacité de 28,4, la deuxième plus basse de sa carrière.

Une chose jouera en sa faveur jeudi soir: il a l’habitude de ne pas se laisser abattre par ses mauvaises performances.

La foule au Paul Brown Stadium sera toutefois impatiente envers Dalton s’il connaît un autre mauvais match, alors que les Bengals accueillent les Texans de Houston. Les deux formations ont encaissé un cuisant revers lors de la première semaine d’activités de la NFL.

Dalton, qui a grandi à Katy, en banlieue de Houston, a éprouvé des difficultés contre la défensive des Texans au cours de sa carrière.

«Nous avons connu une mauvaise partie et j’ai connu une mauvaise partie, a affirmé Dalton. Je dois simplement rebondir et jouer de la façon dont je suis capable.»

L’histoire est de son côté.

Dalton a égalé un sommet en carrière en étant victime de quatre interceptions et il a échappé un ballon lors d’un revers de 20-0 aux mains des Ravens de Baltimore, dimanche. Les 55 254 spectateurs présents l’ont copieusement hué à sa sortie du terrain. Les Bengals ont été blanchis lors d’un match d’ouverture à domicile pour la première fois de leur histoire.

Le pire match de la carrière de Dalton est survenu en 2014, contre les Browns de Cleveland. Il avait lancé trois interceptions au Paul Brown Stadium et il avait obtenu une cote d’efficacité de 2,0 dans une défaite de 24-3. Dalton a suivi cette contre-performance en lançant trois passes de touché dans un gain de 27-10 contre les Saints de La Nouvelle-Orléans, recevant une cote d’efficacité de 143,9, la deuxième meilleure de sa carrière.

«Il est très compétitif et très minutieux à propos de certaines choses», a dévoilé l’entraîneur-chef des Bengals, Marvin Lewis.

Dalton revendique un dossier de 1-5 contre l’équipe de sa ville, incluant deux défaites en première ronde des séries. Il a lancé trois passes de touché et sept interceptions contre une défensive qui est très agressive.

Les Bengals s’attendent à se frotter au quart recrue Deshaun Watson, qui effectuerait un premier départ en carrière dans la NFL, même si les Texans n’ont encore rien confirmé. Watson a dirigé l’attaque des Texans en deuxième demie d’une défaite de 29-7 contre les Jaguars de Jacksonville.

Watson avait complété 12 de ses 23 passes pour des gains aériens de 102 verges. Il avait lancé une passe de touché et une interception en plus d’échapper un ballon. Le choix de première ronde en 2017 était le neuvième quart à lancer une passe pour les Texans lors des cinq dernières saisons.

«Il fait les gros jeux et il a de bons instincts, a mentionné l’entraîneur des quarts des Texans, Sean Ryan. Il fera quelques erreurs, mais c’est à nous de travailler avec lui afin de réduire ses erreurs et faire en sorte qu’il ne les répète pas.»

Le joueur vedette des Texans J.J. Watt n’a pas fait un retour remarqué après avoir raté la majorité de la dernière campagne en raison d’une blessure au dos. Il n’a réussi qu’un plaqué et il s’est disloqué un doigt de la main gauche.

Il faut remonter à 2015 pour trouver la dernière fois que les Texans ont amorcé une saison avec une fiche de 0-2. Les Bengals n’ont pas commencé la campagne avec un dossier de 0-2 depuis 2008. Ils ont été blanchis lors de deux parties consécutives seulement une fois en 50 ans d’histoire, soit en 2000. L’entraîneur-chef Bruce Coslet avait d’ailleurs démissionné à la suite de ce deuxième blanchissage.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!