Jeff McIntosh Jeff McIntosh / La Presse Canadienne

CALGARY — La ville de Calgary offre de payer un tiers du coût d’un nouvel amphithéâtre de la LNH.

En réponse à la décision des Flames de Calgary de rompre les négociations cette semaine dans le dossier de la construction d’un nouvel aréna, le maire Naheed Nenshi a dévoilé des détails sur ce que la ville propose de payer pour l’amphithéâtre qui devrait coûter 555 millions $.

Les Flames n’ont pas dévoilé publiquement leur contre-proposition, mais ont indiqué qu’ils voulaient que la ville paie environ la moitié du coût.

Le président de Flames, Ken King, a déclaré que les propriétaires de l’équipe se sont retirés des négociations parce qu’elles ont été spectaculairement improductives.

«C’est bien sûr une question émotive pour beaucoup de gens, a déclaré Nenshi. J’avais une affiche de Theoren Fleury sur mon mur quand j’étais enfant. J’ai longtemps été un partisan des Flames.

«Nous devons mettre de côté les émotions et être déterminés à faire ce qui convient pour Calgary, ce qu’il y a de mieux pour les citoyens, ce qui est juste pour le contribuable.

«Les gens de Calgary nous ont dit: ‘Nous sommes prêts à investir. Nous ne sommes pas prêts à tout donner.’»

La ville a proposé de verser 185 millions $, les Flames contribuant le même montant et l’autre tiers provenant d’une surtaxe sur la vente des billets pour les événements présentés dans le nouveau bâtiment. Les propriétaires des Flames seraient propriétaires du nouvel amphithéâtres et toucheraient tous les revenus, mais la ville leur demande de payer l’impôt foncier.

Nenshi a ajouté que la ville assumerait environ 200 millions $ en coûts indirects, soit de l’infrastructure et l’amélioration du transport en commun dans la région située au centre-ville de l’Est.

Si King a refusé de faire de ce dossier un enjeu électoral, le moment choisi par l’équipe pour se retirer des négociations semble avoir été choisi pour faire pression sur le maire et les conseillers avant les élections du mois prochain.

L’actuel amphithéâtre des Flames — le Scotiabank Saddledome — a ouvert ses portes en 1983.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!