Après avoir ouvertement déclaré qu’il représenterait la Russie aux Jeux olympiques de 2018 peu importe les conséquences, même Alexander Ovechkin est forcé de se rallier et de regarder vers les Jeux de Pékin, en 2022.

La super vedette des Capitals de Washington a admis qu’il était impossible pour les joueurs de la LNH et lui de jouer en Corée du Sud en février, en raison de la décision du circuit Bettman de rater le rendez-vous olympique pour la première fois depuis 1994.

«C’est toujours mon rêve de remporter une médaille d’or olympique pour mon pays, a déclaré Ovechkin par communiqué. J’espère que les choses changeront et que nous nous aurons la chance d’y être en 2022.»

Cinq mois après que la LNH eut annoncé qu’elle n’y serait pas, les joueurs sont passés de la colère à la résignation. S’il y a toujours de la déception et de la frustration, Ovechkin a fait une constatation inébranlable.

«Si l’IIHF (la Fédération internationale de hockey sur glace) et la LNH disent que mon pays n’a pas le droit de demander à qui que ce soit dans la ligue de jouer, il n’y a plus rien à discuter.»

«Nous ne permettrons pas à un joueur sous contrat avec une équipe de la LNH de participer au tournoi de Peyongchang sans qu’il ait obtenu les permissions nécessaires», a indiqué un porte-parole de l’IIHF.

Ces permissions ne seront pas accordées et les joueurs ne sont pas heureux d’être privés de cette opportunité.

«C’est décevant, a déclaré le capitaine des Oilers d’Edmonton, Connor McDavid, qui aurait assurément percé la formation canadienne. Je n’ai jamais eu cette chance et j’adorerais jouer aux JO. J’ai entendu que c’était très amusant.»

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a répété pendant des mois que les propriétaires d’équipes n’étaient pas intéressés à mettre la saison sur la glace pour trois semaines afin de laisser leurs joueurs participer aux Jeux. Cette réticence n’était pas nouvelle, mais la surprise a été de taille quand la ligue a annoncé en avril qu’elle n’y sersait pas.

L’ailier des Blackhawks de Chicago Patrick Kane a gagné une médaille d’argent avec les États-Unis à Vancouver en 2010. Il a de nouveau participé aux Jeux de Sotchi, en 2014. Il ne pourra faire mieux que d’encourager cette équipe cette fois-ci.

«Vous souhaitez toujours avoir l’occasion de représenter votre pays et vous ne voulez pas rater trop de ces opportunités, surtout les Olympiques. Ça aurait été amusant d’aller jouer en Corée du Sud. De toute évidence, ça n’arrivera pas.»

Il s’agit particulièrement d’un dur coup pour les joueurs de la Russie, qui n’ont pas été capables de grimper sur le podium chez eux, en 2014. Evgeni Malkin a récemment déclaré à Sovietsky Sport qu’il espérait que les Penguins de Pittsburgh le laissent aller aux JO, ajoutant à propos de la décision de la LNH qu’il «n’y a rien de bon là-dedans».

L’attaquant des Blues de St. Louis Vladimir Tarasenko, qui a joué en compagnie d’Ovechkin et Malkin à Sotchi, a dit que les joueurs «éprouvent de la fierté de jouer pour leur pays». Il dit avoir trouvé frustrant que les dirigeants du circuit aient décidé de faire l’impasse sur les Jeux de Peyongchang.

«Vous souhaitez quelque chose toute votre vie, puis d’autres personnes vous en privent sans aucune raison apparente, a-t-il dit. La seule raison, c’est l’argent. Mais plusieurs joueurs souhaitent y être. En grandissant, je souhaitais représenter mon pays, surtout aux Jeux olympiques.»

McDavid n’a que 20 ans; Kane, 28; et Tarasenko, 25. Ils auront probablement l’opportunité de représenter leur pays si la LNH décide d’aller à Pékin. Certains croient que l’assurance de participer aux JO fera partie des prochaines négociations du contrat de travail, même si les Jeux ne concernent que moins du quart des joueurs.

«Éventuellement, la LNH nous enverra de nouveau aux Jeux, a déclaré le Suédois Nicklas Backstrom. Mais pour l’instant, c’est comme ça. Nous avons hâte aux prochains. Souhaitons que nous y serons.»

Mais les prochains arriveront trop tard pour certains.

«C’est malheureux, a déclaré T.J. Oshie, des Capitals, qui a aidé les États-Unis à battre la Russie en fusillade à Sotchi. Je suis sincèrement désolé pour ceux qui ne pourront pas y être dans quatre ans.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!