Gene J. Puskar Gene J. Puskar / The Associated Press

CRANBERRY TOWNSHIP, Pa. — Un mois. C’est tout le temps de repos que Sidney Crosby s’est accordé après une des séquences les plus impressionnantes de l’histoire du hockey.

Après deux années autant spectaculaires qu’épuisantes au cours desquelles il a disputé plus de 200 matchs, remporté l’or avec le Canada à la Coupe du monde et deux fois la coupe Stanley, le capitaine des Penguins de Pittsburgh a pu s’accorder quatre semaines de vacances au cours d’un autre été plutôt court.

Mais ce fut plus que suffisant selon Crosby, qui est toujours aussi affamé.

«Oui, la saison morte a été courte, mais c’est un bon signe, a rappelé Crosby vendredi, lors du premier jour du camp des Penguins. Avoir ces bonnes sensations encore en tête n’est pas une mauvaise chose.»

Les Penguins sont devenus la première équipe en près de deux décennies à défendre avec succès son titre de la coupe Stanley en mettant fin au beau parcours des Predators de Nashville en grande finale. Aucune équipe n’a gagné trois titres de suite depuis les Islanders de New York au début des années 1980.

Même les Oilers d’Edmonton de Wayne Gretzky et Mark Messier n’ont jamais accompli l’exploit. Même le propriétaire des Penguins Mario Lemieux n’a pas été en mesure de le faire en 1993.

Crosby, qui a célébré son 30e anniversaire de naissance en août, est conscient de l’occasion qui s’offre à lui. Il ne va toutefois pas faire des nuits blanches en songeant à ce que cela signifierait pour sa place dans l’histoire de la LNH.

«Une carrière de hockeyeur professionnel ne représente qu’une petite portion de votre vie et vous voulez simplement en profiter et tout donner pendant cette période, a noté Crosby. Nous n’avons pas apporté beaucoup de changements à notre formation au cours de l’été et le simple de fait de revoir les mêmes visages revigore notre désir, notre motivation de gagner.»

Si le directeur général des Penguins, Jim Rutherford, a tenté de limiter les changements pendant l’été, les contraintes liées au plafond salarial l’ont quand même forcé à effectuer quelques changements.

Le gardien Marc-André Fleury a pris la direction de Las Vegas lors du repêchage d’expansion. Trevor Daley a signé un contrat lucratif avec les Red Wings de Detroit. Nick Bonino a fait la même chose en signant un contrat avec les Predators. Chris Kunitz a accepté une entente d’une saison avec le Lightning de Tampa Bay. Matt Cullen a décidé de rentrer chez lui et disputer une dernière campagne avec le Wild du Minnesota.

«Nous allons nous ennuyer de ces gars-là, mais nous ne pouvons pas nous prendre en pitié, a affirmé le défenseur des Penguins Ian Cole. Ça fait partie du monde du sport.»

Les Penguins comptent toujours sur deux des meilleurs joueurs au monde en Crosby et Evgeni Malkin. Ils comptent aussi sur Jake Guentzel, qui a brillé à sa première campagne dans la LNH en marquant 13 buts pendant les séries éliminatoires. Le défenseur Kristopher Letang est également enfin en santé après avoir été opéré au cou en avril.

Mais si les Penguins ont appris une chose au cours des deux dernières saisons, c’est qu’il est important de ne rien tenir pour acquis. Ils seront à nouveau les favoris pour gagner les grands honneurs, mais la saison est longue.

«Je pense que l’aspect historique de ce qui s’offre à nous est la dernière chose à laquelle nous pensons, a insisté Cole. Nous voulons simplement avoir du succès — gagner des matchs et être une équipe compétitive.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!