David Dermer David Dermer / The Associated Press

CLEVELAND — Les Indians de Cleveland peuvent se concentrer sur le titre de section et leurs préparatifs en vue des séries.

Leur séquence historique de victoires est maintenant chose du passé.

La séquence record de victoires des Indians a été stoppée à 22, vendredi, alors que les Royals de Kansas City ont gagné leur duel par la marque de 4-3.

Les Royals sont devenus la première équipe à battre les champions en titre de l’Américaine depuis le 23 août, mettant fin à la plus longue série de victoires de l’histoire du Baseball majeur en 101 ans.

«Ce qu’ils ont accompli est extraordinaire, a reconnu le gérant des Royals, Ned Yost. Je n’arrive pas à croire qu’une équipe a joué pendant trois semaines sans perdre un seul match. C’est vraiment spécial.»

Jason Vargas (16-10) a bien fait au monticule pendant plus de cinq manches pour les Royals et Brandon Moss a cogné un circuit aux dépens de Trevor Bauer (16-9). La séquence de 22 victoires des Indians est la plus longue de l’histoire de la Ligue américaine et ils sont passés à quatre victoires d’égaler le record établi par les Giants de New York en 1916.

Après avoir prolongé leur séquence avec une victoire en prolongation jeudi, les Indians ont été à court de magie vendredi et ils ont encaissé un premier revers en plus de trois semaines.

Quand Francisco Lindor a été retiré sur des prises avec un coureur au premier coussin pour mettre fin à la rencontre, les spectateurs ont offert une longue ovation à leurs favoris. Le gérant Terry Francona et les joueurs sont sortis de l’abri et ont salué à leur tour les spectateurs.

«Ils nous appuient tous les jours, a dit Francona au sujet des partisans. L’ambiance est incroyable ici et je pense que les joueurs voulaient démontrer leur appréciation. La saison n’est pas finie, mais leur appui est quelque chose que nous apprécions et nous voulions démontrer que nous ne le tenions pas pour acquis.»

Les Indians ont non seulement battu l’ancienne marque de la Ligue américaine appartenant aux Athletics d’Oakland de 2002, mais ils ont aussi lancé un message alors qu’ils tenteront de retourner en Série mondiale dans l’espoir de mettre fin à une disette de 68 ans — un an après que les Cubs de Chicago eurent mis fin à leur disette de 108 ans à leurs dépens.

Avec une dernière chance de prolonger leur séquence, les Indians ont placé le point égalisateur sur les sentiers avant que Mike Minor n’enregistre trois retraits sur des prises d’affilée.

Jeudi, Lindor avait joué les héros avec un double de deux points en neuvième avant de voir Jay Bruce offrir la victoire aux Indians en 10e avec un double d’un point.

Les partisans avaient célébré bruyamment au Progressive Field, mais ils espèrent avoir des célébrations encore plus spéciales un peu plus tard cet automne.

«Je pense qu’il était normal de réagir ainsi. Nous n’avions pas perdu depuis trois semaines et nous avons disputé un bon match, a affirmé Bruce. Il était important de ne pas prendre la défaite trop à coeur parce que nous sommes dans une excellente position.

«Nous venons d’accomplir quelque chose de très spécial.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!