Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les astres étaient alignés pour l’Impact, samedi. La formation montréalaise accueillait une des pires formations du circuit et elle disputait un troisième match en huit jours après avoir fait un arrêt à Vancouver mercredi.

La soirée de l’Impact s’est finalement transformée en désastre, alors qu’Abu Danladi a touché la cible à la 89e minute de jeu pour offrir une victoire de 3-2 au Minnesota United.

L’Impact (10-12-6) se retrouve toujours à cinq points des Red Bulls de New York (12-10-5) et du sixième et dernier rang donnant accès aux séries dans l’Association Est. Les Red Bulls ont rendez-vous avec l’Union de Philadelphie dimanche.

Patrice Bernier, avec son premier filet en saison régulière depuis septembre 2013, et Blerim Dzemaili, avec son premier en cinq rencontres, ont touché la cible pour l’Impact. Le Bleu-blanc-noir a encaissé un quatrième revers de suite en MLS pour une première fois depuis une série de sept défaites en 2014.

Kevin Molino et Christian Ramirez ont aussi aidé le Minnesota United (8-15-5) à jouer les trouble-fête en marquant peu de temps après les réussites de l’Impact. Les Loons ont gagné seulement un deuxième match à l’étranger cette saison (2-9-2).

«Nous ne pouvons pas accorder trois buts à domicile, a affirmé l’entraîneur-chef de l’Impact, Mauro Biello. Nous pensions pouvoir appliquer un peu plus de pression pour regagner des ballons. C’était leur troisième match de la semaine et ils arrivaient de Vancouver. Nous n’avons pas d’excuses. Nous n’avons pas été en mesure de maintenir la cadence en première demie et nous les avons laissés revenir dans le match.»

L’Impact avait pourtant amorcé la rencontre sur les chapeaux de roues.

Bernier a complété une séquence à la neuvième minute. Après un échange entre Ignacio Piatti et Dzemaili, le Suisse a raté son tir. Le ballon a toutefois abouti aux pieds de Bernier, qui a marqué en le frappant à la volée.

L’Impact a ensuite obtenu une occasion en or de doubler son avance à la 13e minute. L’arbitre Ted Unkel a consulté la reprise et a vu qu’un centre de Daniel Lovitz avait atteint le bras du défenseur des Loons Jerome Thiessen dans la surface de réparation, offrant ainsi un penalty aux Montréalais. Cependant, le gardien Bobby Shuttleworth a stoppé le tir de Piatti en plongeant vers sa droite.

Piatti était 4-en-4 en pareille situation cette saison en MLS. Il avait toutefois été imprécis sur penalty contre le Toronto FC lors de la première manche du Championnat canadien, le 21 juin dernier.

Le vent a complètement tourné à la 20e minute, quand ce fut au tour des Loons d’obtenir un penalty quand le ballon a atteint le bras du défenseur de l’Impact Victor Cabrera dans la surface montréalaise. Molino a tiré en plein centre du filet, pendant que le gardien Evan Bush plongeait vers sa droite.

Alors que les visiteurs avaient été plutôt conservateurs jusque-là, ce sont eux qui ont pris l’initiative par la suite. Bush a dû être alerte à la 38e minute pour saisir une frappe de la tête de Francisco Calvo après un lob de Molino.

«Le match a changé après le penalty arrêté, a reconnu Bush. Nous n’avions plus la même énergie. Je ne sais pas comment l’expliquer. Je ne sais pas si nous nous sommes pris en pitié.»

«Nous avons manqué le penalty et après, nous avons oublié de défendre, a renchéri Biello. Il y avait une autoroute en milieu de terrain. Nous n’étions plus capables de nous défendre. Nous perdions nos duels.»

L’Impact a amorcé la deuxième demie avec un peu plus d’aplomb et Dzemaili a redonné les devants aux siens à la 55e minute. Michael Salazar a contrôlé le court lob de Lovitz dans la surface et a envoyé le ballon en retrait vers Dzemaili. Ce dernier a décoché une puissante frappe au ras du sol, ne laissant aucune chance à Shuttleworth.

Encore une fois, les visiteurs ont trouvé le moyen de riposter rapidement, dès la 60e minute. La défensive montréalaise a paru complètement désorganisée après un coup franc de Molino. Ibson a finalement rejoint Ramirez sur un relais d’un poteau à l’autre et Bush a été pris à contre-pied par la déviation de la tête de l’attaquant américain.

Danladi a finalement jeté une douche froide sur la salle comble de 20 801 spectateurs au stade Saputo en surprenant Bush tout juste avant les arrêts de jeu, alors que l’Impact jouait le tout pour le tout à l’attaque.

Visiblement frustrés, quelques joueurs de l’Impact s’en sont pris à des rivaux après le coup de sifflet final de l’arbitre, dont Cabrera et Andrés Romero.

«C’est fragile l’état d’âme de vainqueur, a mentionné Bernier. Quand vous gagnez, c’est positif, mais quand vous prenez un but, vous tombez sur les talons.

«Ce sera difficile, nous ne pouvons pas le cacher. Il nous reste six matchs et c’est encore mathématiquement possible.»

L’Impact jouera de nouveau mercredi, quand il rendra visite au Toronto FC. Le Bleu-blanc-noir se rendra ensuite à Atlanta pour y affronter le United, dimanche.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!