Vincent Thian Vincent Thian / The Associated Press

SEPANG, Malaisie — Seulement 14e de la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix de Malaisie vendredi, Lance Stroll souhaite que la pluie s’invite pendant la séance de qualifications et la course ce week-end et pour cause.

Le jeune pilote canadien semble effectivement mieux se tirer d’affaire au volant de sa Williams sur le circuit de Sepang quand le tracé est mouillé. Il l’a prouvé en se classant 8e sur une piste détrempée lors des premiers essais dominés par les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo.

«Le point fort aujourd’hui, c’est que je me suis senti pas mal à l’aise sur le mouillé le matin, a reconnu Stroll. La voiture est bonne dans ces contions, et moi aussi je fais bien sous la pluie.

«La différence, c’est que sur le sec, tu ne peux pas aller au-delà des capacités de la voiture. Sous la pluie, ça change la donne et des opportunités se créent.»

En après-midi, il a raté l’occasion d’améliorer son sort en commettant une erreur.

«J’ai bloqué les roues dans le dernier virage à mon meilleur tour en P2, sur ce qui avait l’air d’être un bon tour. Demain, tout va dépendre de la météo.»

Stroll dit apprécier le circuit de Sepang, où il déjà avait effectué des essais privés.

«La piste a un bon rythme. C’est comme si la voiture prenait vie avec les règles de cette année. J’ai pris beaucoup de plaisir à piloter aussi bien sur le mouillé que sur le sec.»

Williams dispose ce week-end de la dernière spécification du moteur Mercedes. De plus, l’écurie a apporté de légères modifications aérodynamiques.

L’équipe est en la lutte pour la cinquième place au championnat des constructeurs, avec notamment Toro Rosso qui représente une menace, tout comme Renault.

Le coéquipier de Stroll, le Brésilien Felipe Massa n’a pas eu l’occasion de se faire justice lors des deux premières séances d’essais.

«Ça n’a pas été une super séance sur le mouillé ce matin, parce qu’il y a eu un problème hydraulique sur la voiture. Et puis, en après-midi, nous n’avons pas passé beaucoup de temps sur la piste. Je n’ai fait que deux relais, mais lorsque j’ai commencé mon long relais, le drapeau rouge est survenu, a-t-il analysé.

«C’est difficile de dire où nous nous situons pour le moment parce que nous avons perdu beaucoup de tours aujourd’hui. Il y a tellement d’équipes qui luttent dans une si petite fenêtre de performances, donc il faudra voir comment cela ira pour nous demain.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!