MONTRÉAL — Pour une troisième course consécutive, Lance Stroll est parvenu à engranger des points de classement. Mais c’est un incident l’impliquant survenu lors du tour d’honneur qui a retenu l’attention au Grand Prix de Formule 1 de Malaisie, dimanche.

Stroll, qui s’était élancé de la 13e position sur la grille de départ, a participé à de nombreuses luttes en piste avant de croiser le fil d’arrivée en huitième position. Son coéquipier chez Williams, Felipe Massa, a suivi tout juste derrière en neuvième place. En vertu de ces résultats, Stroll est 12e au championnat des pilotes avec 32 points, soit un seul de moins que Massa.

«C’était chaud et maintenant, je sais ce que tout le monde veut dire lorsqu’on parle de la chaleur en Malaisie, a commenté Stroll, épuisé, après la course. Je suis très content du résultat final, car j’ai maintenu un bon rythme tout au long de la course, pris part à de nombreuses batailles et que j’ai su gérer la dégradation de mes pneus.»

Après avoir franchi le fil d’arrivée du circuit de Sepang, le pilote âgé de 18 ans a levé le pied comme le veut la coutume. Alors qu’il négociait un virage, la Ferrari de Sebastian Vettel — qui a fini quatrième —, s’est présentée à sa hauteur, par l’extérieur. Stroll, à l’intérieur, a alors heurté l’aile gauche de la voiture écarlate du quadruple champion du monde, l’envoyant valser plus loin sur la piste.

«C’est impossible, s’est exclamé Vettel. Stroll ne regarde pas où il va. Il a heurté ma voiture.»

Les commissaires de course ont analysé la séquence, mais aucune sanction n’a été imposée. En dépit de cet incident, Vettel est retourné aux puits d’une façon plutôt inhabituelle — en étant assis sur l’aile de la Sauber de son compatriote allemand Pascal Wehrlein.

Pour sa part, Stroll, qui a subi une crevaison lors de l’incident, a refusé de prendre la responsabilité de cet accrochage plutôt inhabituel.

«J’étais sur le tour d’honneur, dans ma trajectoire normale, en dehors de la ligne de course où se trouvent des billes de caoutchouc, et je m’affairais à effectuer tous les changements pour couper l’alimentation de ma voiture lorsque Sebastian est arrivé de nulle part pour tenter un dépassement par l’extérieur, comme si la course était toujours en cours», a expliqué le principal intéressé, qui a confié s’être brièvement entretenu avec Vettel dans les paddocks après coup.

Malgré cet incident, c’était la troisième fois en autant de courses que le Québécois terminait dans le top-10 — un rendement qui aurait été souligné par le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, lors d’une rencontre avec son père, Lawrence Stroll.

«S’il (Horner) m’a vraiment félicité, c’est très gentil de sa part, a admis Stroll. Je suis très heureux de mes résultats dernièrement; ça fait trois courses que je marque des points. Jusqu’ici, ça va très bien.»

Le pilote recrue a accompli cet exploit pour la deuxième fois cette saison, et tentera de connaître sa plus longue séquence du genre en carrière dès le week-end prochain, alors que le cirque de la F1 se déplacera à Suzuka, pour le Grand Prix de F1 du Japon.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!