NASHVILLE — Les fêtes se sont multipliées, les poissons se sont empilés sur la patinoire, puis les partisans des Predators de Nashville sont rentrés chez eux le coeur en miettes, après avoir vu leurs favoris s’incliner en six matchs face aux Penguins de Pittsburgh en finale de la Coupe Stanley.

Pekka Rinne préfère chérir ces souvenirs, même s’il n’a pas eu la chance de soulever la coupe. Le gardien espère donner l’occasion aux partisans de célébrer à nouveau.

«Je ne crains pas ces émotions, ce qui s’est passé en finale et comment elle a terminé, a raconté Rinne. C’est quelque chose de très positif dans ma tête. Je crois que ça va nous aider. Ça va nous motiver.»

Rinne célébrera son 35e anniversaire de naissance en novembre et il doit encore écouler deux campagnes à une prolongation de contrat d’une valeur de 49 millions $ US qu’il a signée en 2011. De plus, celui que les Predators espèrent prendre éventuellement la relève, Juuse Saros, commence à mettre de la pression sur son compatriote finlandais.

Cependant, l’entraîneur-chef Peter Laviolette soutient ne pas voir de signes de l’âge chez le triple finaliste au trophée Vézina.

«Il est dans une forme splendide, a affirmé Laviolette. Il se bat sur chaque tir à l’entraînement. Je m’attends à ce qu’il continue à briller pour nous. Il est la colonne vertébrale de cette équipe depuis plusieurs années.»

La saison dernière, Rinne a signé 31 victoires et a affiché une moyenne de buts alloués de 2,42 et un taux d’efficacité de ,918. Ensuite, Rinne a connu ses meilleures séries en carrière, aidant les Predators à atteindre la finale de la Coupe Stanley pour une première fois dans leur histoire.

Rinne a affirmé qu’il n’a profité que de deux semaines de congé avant de recommencer à se préparer pour la nouvelle saison, qui commencera jeudi soir avec une visite à Boston. Le géant de six pieds cinq pouces a inclus du yoga à son programme, question de rester flexible devant son filet.

«Vous devez vous entraîner encore plus fort et être plus intelligents dans votre préparation», a dit Rinne.

En raison de la présence de Saros, Rinne a disputé cinq matchs de moins la saison dernière que la saison précédente. Ses 61 matchs disputés représentaient son plus petit total depuis 2009-10 lors d’une saison où il est demeuré en santé. Laviollette a affirmé que l’équipe avait un chiffre en tête pour le nombre de matchs que Rinne va jouer cette saison. Il a aussi rappelé qu’il est rare de pouvoir suivre un plan à la lettre pendant toute la saison.

Rinne et Saros s’aident dans leur travail et qualifient leur collaboration de compétition amicale.

«Vous tentez chaque jour de faire de votre mieux, a rappelé Rinne. Nous gagnons nos vies de cette manière et si nous sommes ici, c’est parce que nous avons ce désir de gagner. Je suis comme ça et lui aussi. Il va toujours y avoir de la compétition, mais c’est un élément positif.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!