Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

BROSSARD, Qc — Les statistiques et les probabilités allaient de leur côté mardi midi, et pourtant Charles Hudon et Victor Mete ne pouvaient se permettre d’annoncer qu’ils avaient atteint leur objectif, et encore moins manifester leur joie. Ce n’est que plus tard en journée qu’ils ont finalement su, après des moments de fébrilité et de nervosité, qu’ils avaient mérité leur place au sein de la formation de 23 joueurs du Canadien de Montréal.

L’organisation montréalaise a fait durer le suspense jusque vers 18 h, presque une heure après l’échéancier fixé par la Ligue nationale de hockey, pour confirmer ce que la séance d’entraînement tenue en fin de matinée au Complexe sportif Bell, à Brossard, laissait déjà transpirer.

Lors de cet entraînement, Claude Julien et ses adjoints dirigeaient un groupe de 23 joueurs, dont Hudon et Mete, qui s’entraînait de nouveau avec Shea Weber.

Un neuvième défenseur, David Schlemko, toujours ennuyé par une «blessure mineure» à une main vieille de trois semaines, patinait en solitaire. Et comme son nom avait été placé sur la liste des joueurs blessés, le Canadien n’avait plus à l’ajouter à sa liste.

Mais ça n’a pas empêché Julien de ne rien dévoiler des plans de l’équipe, malgré quelques questions bien fignolées de la part des journalistes.

«Les décisions finales ne sont pas prises. On va se donner jusqu’à 17 heures pour faire ce travail. C’est pour ça qu’au moment où l’on se parle, on n’a dit à personne qu’il avait un poste garanti. On se donne un peu plus de temps.»

Anxiété

Quelques instants auparavant dans le vestiaire, Mete et Hudon étaient entourés par de nombreux journalistes qui essayaient de leur faire confirmer ce qui paraissait évident. Mais les deux jeunes athlètes ne savaient rien et n’avaient rien d’autre à faire que d’attendre, anxieusement, le verdict de Marc Bergevin et de ses acolytes.

«Je n’ai eu aucune indication de qui que ce soit, a déclaré Mete. C’est sûr que c’est un bon feeling que d’être encore ici. (Mercredi) sera une autre journée, et j’espère que je serai encore ici.»

«Je sais que mes parents attendent le coup de fil. Ils doivent être en train de rafraîchir le compte Twitter toutes les minutes, a par ailleurs lancé Hudon. J’ai tout fait pour rester avec l’équipe, et on verra la suite. Je n’ai aucun contrôle; ils (les dirigeants) ont ça entre les mains.»

L’attaquant d’Alma s’était présenté au camp en affirmant qu’il allait jouer «le couteau entre les dents», peu importe s’il prenait part à un match intra-équipe ou à une partie du calendrier préparatoire.

Muté à l’aile gauche auprès du vétéran centre Tomas Plekanec et de l’ailier droit Artturi Lehkonen — un trio qui est demeuré intact du premier au dernier jour du camp —, Hudon a su se mettre en évidence, bien que de son propre aveu, il considère avoir offert un meilleur rendement lors de la première portion du camp.

«J’ai adoré ma première semaine. Je me concentrais sur les aspects de mon jeu sur lesquels je voulais travailler tout au long de l’été et je suis arrivé prêt pour ça. Lors de la dernière partie, on aurait dit que j’étais un peu moins concentré sur ce que j’avais fait depuis le début du camp. Ce n’est pas que je n’étais pas content, c’est seulement que j’avais montré que je pouvais élever mon jeu d’un cran. On ne faisait rien de mal, mais on ne faisait rien de bien non plus.»

Quant à Mete, il n’a été rien de moins que la révélation du camp d’entraînement. Le jeune défenseur ontarien, qui en principe devait amorcer une quatrième saison avec les Knights de London, a ouvert les yeux des observateurs en affichant un sang-froid étonnant tout en côtoyant Weber sur une base régulière.

Samedi contre les Sénateurs d’Ottawa, au Centre Bell, il a clôturé le calendrier préparatoire avec une récolte de deux points, dont son premier but du camp, et un ratio défensif de plus-4.

«Je pense avoir connu un bon camp d’entraînement. J’ai donné tout ce que j’avais et pour cette raison, je suis satisfait de mon jeu. Ensuite, il arrivera ce qu’il doit arriver.

«Mon objectif était de me rendre aussi loin que possible et de me tailler un poste avec l’équipe pour le match d’ouverture, a-t-il enchaîné. C’était mon but en me présentant au camp et même pendant l’été. J’espère pouvoir rester pendant au moins neuf matchs et peut-être même toute la saison.»

La direction du Canadien a soumis une formation qui réunit 13 attaquants, dont Jacob De La Rose et Torrey Mitchell. Elle compte également huit défenseurs, incluant le vétéran Mark Streit, qui effectue un retour à Montréal après une absence de dix ans, et Joe Morrow, qui a joué sous les ordres de Julien pendant un peu plus de deux saisons et demie à Boston.

Weber, Jeff Petry, Jordie Benn, Brandon Davidson et le nouveau venu Karl Alzner complètent la brigade défensive.

Sans surprise, les deux gardiens seront Carey Price et Al Montoya.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!