Gene J. Puskar Gene J. Puskar / The Associated Press

BROSSARD, Qc — S’il avait fallu que Milos Zeman soit dans le vestiaire du Canadien mardi midi, peut-être aurait-il été déçu par les propos de Tomas Plekanec et d’Ales Hemsky. Parce que les deux attaquants du Canadien estiment que leur compatriote Jaromir Jagr est au moins aussi célèbre et populaire que l’homme qui occupe la présidence de la République tchèque.

Quelque 36 ans après avoir fait graver son nom sur la coupe Stanley dans l’uniforme des Penguins de Pittsburgh et ce, dès sa première saison dans la LNH, Jagr a encore soif de hockey. C’est la raison fondamentale, selon Plekanec et Hemsky, qui l’a poussé à accepter un contrat d’une saison avec les Flames de Calgary.

Ça, et le fait, croient-ils, qu’il est encore capable de tenir son bout contre de nombreux joueurs qui n’étaient même pas nés quand il est devenu un coéquipier de Mario Lemieux à l’automne de 1990.

«Je ne suis pas vraiment étonné, a noté Plekanec, qui a maintes fois fait équipe avec Jagr lors de grandes compétitions internationales. Il est encore un très bon joueur, l’un des plus forts dans la ligue lorsqu’il est en possession de la rondelle et il créé de l’espace pour ses coéquipiers.»

Au-delà de ses qualités athlétiques, Jagr affiche une telle passion pour son sport qu’il lui arrive de se lever à minuit pour aller patiner.

«Il le fait encore, a raconté Plekanec. J’en ai été le témoin deux ou trois fois.

«Tout ce qu’il fait dans la vie tourne autour du hockey. Je ne suis pas surpris qu’il ait joué pendant si longtemps. La façon avec laquelle il s’entraîne explique pourquoi il est toujours dans la ligue», a ajouté le vétéran centre du Canadien.

Toute l’importance que Jagr attache au hockey vient du fait qu’il n’a jamais eu de véritable vie familiale, a souligné Hemsky, qui décrit Jagr comme un «amusant garçon de 45 ans, qui n’a pas l’impression d’avoir 45 ans».

«Le hockey est tout ce qu’il a eu. Il n’a pas vraiment pratiqué d’autres sports et fait d’autres activités. Il a une amie de coeur, mais il n’est pas marié et il n’a pas d’enfants. Il n’a donc jamais véritablement connu l’autre côté de la vie avec une famille. Il s’est toujours concentré sur le hockey. Des joueurs prennent leur retraite parce qu’ils ont une conjointe et des enfants et qu’ils veulent passer du temps avec eux. Ça n’a pas été son cas. Et il est en excellente santé. Il n’a jamais eu de blessures sérieuses. C’est une autre raison qui explique pourquoi il poursuit sa carrière.»

L’admiration de Hemsky à l’endroit de Jagr se ressent dans le ton de sa voix quand il en parle et les mots qu’il emploie. Et elle provient en partie, aussi, de l’attitude que l’increvable tchèque a affichée envers Hemsky au fil des ans.

«Lorsque j’étais jeune et que je jouais avec l’équipe nationale avec lui, il m’a aidé. Il a toujours été gentil à mon endroit. Il est le plus grand athlète de l’histoire de la République tchèque, peu importe le sport. Il est plus célèbre que le président! a lancé Hemsky quelques minutes après un commentaire semblable de la part de Plekanec.

«Combien de temps va-t-il encore jouer? Tout dépendra s’il veut changer son rythme de vie, ajoute Hemsky. Avec lui, vous ne savez jamais. Il pourrait revenir ici (la LNH) pour une autre saison, ou aller en République tchèque et jouer pendant trois saisons. Ou en Thaïlande!»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!