RIO DE JANEIRO — Carlos Nuzman a démissionné de son poste à la tête du Comité olympique brésilien (COB) depuis sa cellule de prison, mercredi.

Il y est détenu depuis la semaine dernière, lui qui est soupçonné d’avoir acheté des voix pour obtenir les Jeux olympiques d’été de 2016, qui se sont déroulés à Rio de Janeiro.

Le Comité olympique national a immédiatement désigné le vice-président Paulo Wanderley afin de succéder à Nuzman, qui était à la tête de ce comité depuis 22 ans. Wanderley occupera les fonctions de Nuzman pour les trois prochaines années, tel que le stipulait le contrat de ce dernier.

Wanderley, qui s’est exprimé devant les médias à la suite d’une réunion avec les membres du COB, a décrit la démission de Nuzman comme étant «un soulagement».

«Le départ du président, sur le plan personnel, nous permettra de régler nos problèmes plus rapidement», a-t-il déclaré.

Nuzman, 75 ans, est accusé des délits de « corruption, blanchiment d’argent et participation à une organisation criminelle », selon le communiqué qu’a publié la police.

Son arrestation vient ternir davantage les Jeux de l’été dernier, qui ont été tourmentés par la corruption, les coupures de budget et le manque d’intérêt de la part du public.

La principale tâche de Wanderley sera maintenant de convaincre le Comité international olympique (CIO) de lever la suspension imposée au Brésil, qui coupe présentement le financement.

«J’enverrai les réponses aux questions posées par le CIO dès que possible», a déclaré Wanderley, ajoutant qu’il avait reçu un appel de courtoisie de la part du Président du CIO, Thomas Bach.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!