Orlin Wagner Orlin Wagner / The Associated Press

KANSAS CITY, Mo. — Alex Smith a vécu la défaite en éliminatoires de l’an dernier contre les Steelers de Pittsburgh, et il l’a vécue de nouveau à maintes reprises en visionnant une bande vidéo pour comprendre comment les Chiefs de Kansas City s’étaient inclinés devant une équipe qui n’avait pas marqué le moindre touché.

Il aura l’opportunité d’obtenir sa revanche dimanche, alors que les Steelers seront en ville.

«Chaque fois que tu croises le fer avec un adversaire que tu as affronté récemment, tu remues le passé, a dit le quart des Chiefs. S’ils ont connu du succès, est-ce que ce sera encore le cas? Est-ce qu’il faut faire les choses différemment?

«Nous ne formons pas la même équipe qu’à l’époque, a ajouté Smith, donc tu te sens privilégié d’avoir cette opportunité, cette chance. Mais tu y songes. Tu te souviens de l’opportunité que tu as ratée.»

Smith a raison sur plusieurs points: les Chiefs ont raté une belle opportunité par une journée glaciale de janvier à l’Arrowhead Stadium, sabotant un bel effort défensif dans un revers de 18-16.

Les Chiefs sont bien meilleurs qu’à pareille date l’an dernier, puisqu’ils constituent la seule équipe de la NFL toujours invaincue après cinq semaines d’activités.

Et les Chiefs se sentent privilégiés d’avoir l’opportunité de rendre la monnaie de leur pièce aux Steelers.

«C’est une nouvelle saison, a déclaré le demi offensif Charcandrick West, mais nous savons tous ce qui s’est produit.»

Les Chiefs (5-0) ont bien l’intention de modifier la chute prévue au scénario.

Même s’ils seront privés du garde à droite Laurent Duvernay-Tardif, qui n’a toujours pas repris l’entraînement, près de deux semaines après avoir subi une entorse au genou gauche. Le nom du Québécois, qui s’est blessé dès la première séquence offensive des Chiefs le 1er octobre dans une victoire de 29-20 face aux Redskins de Washington, figurait sur la liste des joueurs absents de la séance d’entraînement de mercredi.

En attaque, ils sont plus dynamiques que l’an dernier, alors qu’ils avaient été limités à 227 verges de gains contre les Steelers. Smith est maintenant l’un des meilleurs passeurs de la ligue, Tyreek Hill brille depuis le début de la campagne et la recrue Kareem Hunt s’est établi parmi l’élite au poste de demi offensif dans la NFL.

En défensive, ils ont pratiquement la même unité que celle qui avait tenu Ben Roethlisberger et compagnie en échec.

«Ils sont responsables avec le ballon, font bien en défensive et sur les unités spéciales, ce qui leur a permis d’avoir une fiche de 5-0, a noté l’entraîneur-chef des Steelers Mike Tomlin. Nous les respectons, mais ne sommes pas effrayés.»

Les Steelers (3-2) joueront avec beaucoup de confiance, surtout après avoir analysé la bande vidéo du dernier match entre les deux équipes — la même qui a donné des cauchemars à Smith et aux Chiefs pendant la saison morte.

Ils ont commis un faux-pas la semaine dernière contre les Jaguars de Jacksonville, lorsque Roethlisberger a lancé cinq interceptions, dont deux retournées pour des touchés, en route vers un cuisant revers de 30-9.

«Ça ne me dérange pas, a commenté Roethlisberger. Nous sommes toujours au sommet de la section Nord de l’Association américaine. Et sommes toujours dans la lutte pour le titre dans l’Association américaine. Je crois que c’est vous, les gars, qui paniquez avec ça.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!