MONTRÉAL — Les joueurs de l’Impact soutiennent ne pas avoir besoin d’une source de motivation particulière pour le match de dimanche, à Toronto.

Même si la formation montréalaise est déjà éliminée de la course aux séries et que le TFC célébrera son titre en saison régulière, on peut s’attendre à un match riche en émotions puisqu’il s’agira du dernier chapitre du derby de la 401 en 2017.

L’Impact (11-15-6) n’a qu’une victoire à ses huit derniers matchs (1-7-0), mais cette victoire a été acquise à Toronto le 20 septembre dernier, par la marque de 5-3. De son côté, le Toronto FC (19-5-8) célébrera avant la rencontre sa conquête du Supporters’ Shield, remis à l’équipe championne de la saison régulière en MLS. Une victoire contre l’Impact permettrait aussi au TFC d’égaler le record établi par le Galaxy de Los Angeles en 1998 avec 68 points.

«Avant un match comme celui-là, on ne pense même pas au classement, a mentionné le capitaine de l’Impact Patrice Bernier après l’entraînement de l’équipe, vendredi. C’est une rivalité qui a grandi au fil des années. Chaque match est important. Eux, ils vont se rappeler du dernier résultat. Ils ont aussi un petit enjeu concernant un record de la ligue. Nous avons un rôle de négligé, mais nous pouvons gâcher un peu leur saison. C’est un match à prendre au sérieux.»

Même un nouveau venu comme Blerim Dzemaili a reconnu avoir ressenti la rivalité entre l’Impact et le TFC depuis son arrivée en mai.

«C’est une des belles choses du ‘foot’, d’avoir des rivalités comme celle-ci, a dit l’international suisse. Il n’y a rien de joué, un derby est toujours important.»

Selon Bernier, les rendez-vous en séries de la MLS des deux dernières campagnes ont attisé la rivalité entre les deux équipes. L’Impact avait eu le meilleur sur les Reds lors de la ronde de barrage en 2015, puis les Torontois ont eu leur revanche l’automne dernier en battant le Bleu-blanc-noir en finale de l’Est.

«En 2015, c’était leur première participation aux séries et notre premier match éliminatoire à domicile. Nous avions gagné 3-0, s’est rappelé Bernier. Lors du premier match en 2016, tu voyais que l’empreinte était restée dans leur tête.

«Chaque match est de plus en plus important, plus physique et intense.»

Crépeau devant le filet

L’Impact a été officiellement éliminé de la course aux séries quand les Red Bulls de New York ont défait les Whitecaps de Vancouver 3-0 samedi dernier. L’entraîneur-chef Mauro Biello a mentionné cette semaine que certains jeunes qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu cette saison pourraient avoir la chance de se faire valoir au cours des deux derniers matchs de la formation montréalaise cette saison.

Vendredi, Biello a laissé entendre que Maxime Crépeau devrait obtenir le départ devant le filet dimanche face au Toronto FC. Par contre, d’autres pourraient devoir attendre le rendez-vous du 22 octobre face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre avant d’avoir leur chance.

«Je vais mélanger un peu. Je pense que c’est normal d’avoir une équipe équilibrée à Toronto, une équipe qui peut jouer de la bonne façon, a noté Biello. C’est un derby. C’est un match que nous prenons au sérieux. Je ne veux pas lancer des jeunes sur le terrain, ce n’est pas quelque chose qui serait juste à faire.»

On sait cependant que l’attaquant Anthony Jackson-Hamel ratera le duel contre le TFC, en raison d’une blessure à un muscle ischio-jambier. Le milieu de terrain étoile Ignacio Piatti pourrait aussi être absent, lui qui a été victime d’une hyperextension à un genou lors du dernier match de l’équipe, le 30 septembre au Colorado.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!