SHANGHAI — Roger Federer a porté à quatre sa série de victoires cette saison contre Rafael Nadal en disposant du favori 6-4, 6-3 en finale du Masters de Shanghai, dimanche.

Le Suisse, qui a gagné 19 titres du Grand Chelem, a maintenant une fiche de 23-15 contre l’Espagnol en carrière. Il n’a pas été confronté à la moindre balle de bris, et il a commencé et terminé la rencontre avec un bris aux dépens de Nadal.

«Je ne savais pas à quoi m’attendre avant le match, a confié Federer. Je croyais que j’aurais de la difficulté en début de rencontre à cause du fait que j’avais terminé mon duel en demi-finales très tard la veille.

«Étonnamment, j’étais très détendu avant la rencontre. J’avais un plan de match bien défini avant de l’affronter (Nadal). J’ai donné le ton en partant, et ensuite j’ai pu prendre mes aises.»

En dépit de ses succès remportés en 2017, Federer ne croit pas qu’il pourra un jour retourner au seuil de la respectabilité dans ces duels contre Nadal.

«Ça n’arrivera pas. Il ne nous reste pas assez de temps à passer sur le circuit. Nous sommes trop haut au classement, ce qui signifie que nous ne pouvons nous affronter qu’en finale d’un tournoi… Pour être franc avec vous, tu ne peux pas toujours gagner contre ‘Rafa’. Il est trop bon», a mentionné Federer.

Federer a converti trois de ses sept balles de bris au cours de la rencontre pour freiner à 16 la série de victoires de l’Espagnol, qui a notamment gagné le titre la semaine dernière à l’Omnium de Chine.

Federer, qui a gagné les cinq derniers affrontements contre Nadal si on remonte jusqu’à la finale du tournoi de Bâle en 2015, l’avait aussi vaincu en finale des Internationaux d’Australie, en huitièmes de finale à Indian Wells et en finale à Miami plus tôt cette saison.

«Le match a été très difficile, a convenu Nadal. Il jouait rapidement, et très bien.

«Ce n’était pas mon meilleur match cette semaine. Quand un adversaire joue mieux que toi, tu ne peux pas faire beaucoup de choses. C’est la réalité, non? Quand tu affrontes un joueur qui est meilleur que toi dans la plupart des aspects du sport, sur ce genre de surface, alors ça devient très difficile.»

Il s’agissait du 94e titre de Federer en carrière, lui permettant de rejoindre Ivan Lendl au deuxième rang de l’histoire moderne à ce chapitre.

D’autre part, Nadal a refusé d’indiquer s’il prévoyait participer aux tournois de Bâle, en Suisse, et de Paris.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!