Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Revigorés par un fructueux séjour dans l’Ouest canadien, les Sénateurs d’Ottawa auront en plus droit à un solide coup de pouce avec le retour au jeu du défenseur étoile Erik Karlsson.

Le capitaine des Sénateurs reprendra sa place au sein d’une formation en ascension, mardi soir, à l’occasion de la visite des Canucks de Vancouver. L’entraîneur-chef Guy Boucher a confirmé la nouvelle et il était facile de voir qu’il en était emballé.

«Je pense qu’il est le meilleur joueur au monde, a lancé Boucher.

«En gros, il a un impact sur tous les aspects du jeu; les sorties de zone, le jeu de transition, en zone offensive, l’avantage numérique, le jeu défensif. Il est le leader. Il a une telle présence. Ce n’est pas seulement un joueur de hockey, c’est tout ce qu’il y a autour de lui. Le temps est venu (qu’il revienne)», a ajouté Boucher.

Parce qu’il n’était pas entièrement rétabli d’une opération pour réparer des tendons au pied gauche, effectuée pendant l’entre-saison, Karlsson a raté les cinq premiers matchs de la saison, incluant les trois dernières à Vancouver, Calgary et Edmonton par un score cumulatif de 15-3.

«J’ai eu le temps requis pour me préparer et renouer avec l’action et c’est excitant, a affirmé Karlsson après l’entraînement des Sénateurs, lundi.

«Je vais probablement être un peu rouillé, mais c’est préférable de reprendre le collier aussi rapidement que possible en souhaitant que les choses vont s’améliorer au fur et à mesure que nous avancerons.»

Bien que Karlsson soit habituellement le joueur le plus utilisé par Boucher, match après match, l’entraîneur-chef a laissé sous-entendre que le retour à une utilisation maximale se fera de façon graduelle.

«Nous allons tenter de faire preuve d’intelligence. Nous n’avons pas besoin de le faire jouer pendant 35 minutes. Ce sera en fonction de lui, de ce qu’il peut prendre.»

Le principal intéressé sait très bien qu’il devra passer par une période d’adaptation.

«La sensation est différente et elle le sera probablement pendant un certain temps, estime Karlsson. Je vais devoir m’y habituer. Comme je l’ai dit, le fait de jouer sera probablement la meilleure manière de m’adapter et de retrouver une nouvelle normalité. Mais il y aura des passages difficiles et je devrai y faire face. Mais je ne suis pas trop inquiet», a ajouté le Suédois, qui s’est entraîné aux côtés de Dion Phaneuf.

Les Sénateurs (3-0-2) ont démontré qu’ils pouvaient se tirer d’affaires sans les services de celui qui a terminé au premier rang des marqueurs de l’équipe lors de chacune des quatre dernières saisons.

Pendant son absence, l’équipe a inscrit 19 buts et a pu compter sur la contribution de plusieurs défenseurs. Chris Wideman compte trois buts et une mention d’aide, Cody Ceci a ajouté deux buts et une aide tandis que Phaneuf a obtenu trois points, dont un but.

«Nous avons bien fait pendant son absence et beaucoup de gens ont utilisé le terme ‘survivre’ jusqu’à ce qu’il revienne. Ils n’ont pas fait que survivre, ils ont grandi et tenté de s’améliorer chaque jour. Le crédit leur revient», a loué Guy Boucher.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!