Eric Gay Eric Gay / The Associated Press

AUSTIN, Texas — Chaque fois qu’il se retrouve derrière le volant au Texas, Lewis Hamilton pulvérise des records de piste.

Le pilote Mercedes a réalisé son troisième en deux jours sur le circuit des Amériques et décroché samedi la position de tête en prévision du Grand Prix de Formule 1 des États-Unis, tandis que son principal rival au championnat des pilotes, Sebastian Vettel, donnait tout dans son dernier tour lancé pour s’adjuger la deuxième place.

Ç’a mis la table pour un duel dimanche, alors que Hamilton convoitera un quatrième championnat du monde en carrière. Le Britannique dispose d’un coussin de 59 points devant Vettel avec quatre courses à négocier, et l’Allemand devra tout faire pour tenter de l’emporter.

«Je me sens très bien. Je déborde d’énergie, et je suis heureux, a dit Hamilton. C’est un circuit si merveilleux.»

Hamilton a de nouveau dominé le circuit des Amériques, établissant des records de piste vendredi et samedi. Il tentera de signer une quatrième victoire consécutive au Texas, et sa cinquième au total depuis 2012.

Hamilton a rarement été menacé sur cette piste. Il n’est jamais parti au-delà de la première ligne sur la grille de départ à Austin, il a surpris Vettel en route vers la victoire en 2012 et a pulvérisé la compétition lors des trois dernières courses américaines. Aucune de ces victoires n’a toutefois été aussi éclatante que celle en 2015, alors qu’il avait pourchassé son coéquipier Nico Rosberg avant de s’adjuger son troisième championnat du monde. L’an dernier, c’est là qu’il avait relancé la course au championnat avant de finalement manquer de temps et d’offrir le titre sur un plateau d’argent à Rosberg.

Si Hamilton peut obtenir un autre championnat du monde, il deviendrait le seul pilote britannique à compter quatre titres, et rejoindrait ainsi Vettel et Alain Prost dans cette catégorie exclusive. Seuls l’Allemand Michael Schumacher (7) et l’Argentin Juan Manuel Fangio (5) en comptent plus.

Hamilton pourrait briser les rêves de Vettel en l’emportant ou encore si le pilote Ferrari termine au-delà de la cinquième place. Hamilton a cependant indiqué que ce serait «très peu probable».

«Sebastian sera parmi les meneurs, à moins qu’il ne commette une erreur», a dit Hamilton.

Vettel devait se retrouver sur la première ligne afin de pouvoir menacer Hamilton à l’entrée du premier virage dimanche. S’il partait de la deuxième ligne, ou pire encore, il aurait pu se retrouver bloqué et être rapidement largué par Hamilton. Sa deuxième place relève de l’exploit étant donné que Ferrari lui a bâti un nouveau châssis pendant la nuit après qu’il se soit retrouvé dans le bac à gravier — il s’était ensuite plaint que sa voiture «est molle comme de la gelée».

«Je dois gagner, a martelé Vettel. Je dois aussi gagner les autres courses.»

Lance Stroll, de Mont-Tremblant, a signé le 17e temps, mais en vertu de la pénalité de 15 places imposée au Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) pour avoir changé des éléments de son moteur, le Québécois partira 16e. Verstappen, qui a réalisé le sixième temps, sera tout juste derrière, en 17e place.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!