Keith Srakocic Keith Srakocic / The Associated Press

PITTSBURGH — JuJu Smith-Schuster s’est fermé les yeux, a compté jusqu’à 10 et s’est mis à chercher Le’Veon Bell.

L’ailier espacé recrue des Steelers de Pittsburgh a repéré le demi offensif étoile accroupi derrière le poteau des buts, puis s’est mis à ses trousses jusque sur les lignes de côté dans le cadre d’une célébration d’après-touché parfaitement orchestrée.

«C’était tout simplement dramatique», s’est exclamé Bell, le sourire aux lèvres.

Pour une fois, c’était dans le bon sens du terme.

Smith-Schuster n’a jamais capté le ballon, en passant. Il sait maintenant comment se sentent les autres équipes de la section Nord de l’Association américaine lorsqu’elles regardent les Steelers jouer.

Ben Roethlisberger a lancé deux passes de touché et amassé 224 verges de gains, Bell a franchi 192 verges supplémentaires et la défensive des Steelers s’est révélée intraitable en deuxième demie, en route vers une victoire de 29-14 contre les Bengals de Cincinnati dimanche.

Après avoir été surpris par les Jaguars de Jacksonville à domicile il y a deux semaines, les Steelers (5-2) ont misé sur leurs piliers pour prendre les devants, puis sur leur défensive revampée pour refroidir l’ardeur des Bengals et leur procurer un coussin confortable devant tous les autres clubs décevants de la section Nord de l’Association américaine.

Les Bengals (2-4) tentaient d’envoyer un message à leurs adversaires après avoir commencé la saison avec un dossier de 0-3, mais ils ont plutôt passé la deuxième demie à tenter de relancer leur attaque — des ratés qui avaient mené au congédiement de Ken Zampese deux semaines après le début de la campagne.

«C’est difficile de perdre un match contre un adversaire de ta section, et particulièrement contre les Steelers, à cause de la façon dont ils jouent; chaque match compte, a mentionné l’ailier espacé des Bengals A.J. Green après avoir été limité à trois attrapés et 41 verges de gains. C’est difficile. Le fossé s’est creusé davantage.»

Les Steelers ont réussi deux interceptions et trois sacs aux dépens d’Andy Dalton au cours des deux derniers quarts uniquement, et n’ont jamais été inquiétés.

«Il n’y a pas de limite, a commenté le secondeur des Steelers Bud Dupree. Et nous pouvons aller encore plus loin que ça. Nous ne nous imposerons pas de limite. Nous allons garder le rythme.»

Chris Boswell a ajouté cinq placements à sa fiche pour les Steelers, qui ont signé leur meilleure performance offensive en termes de points et qui semblent avoir retrouvé la forme d’antan alors que l’Halloween est à nos portes.

Deux semaines après s’être questionné à savoir s’il «l’avait» encore, Roethlisberger a connu sa meilleure demie de la saison jusqu’ici. Il a d’abord rejoint Antonio Brown sur sept verges pour un touché qui couronnait la première possession des Steelers, puis a complété un jeu de 31 verges à Smith-Schuster pour le majeur au deuxième quart. Il a ensuite offert une passe de 23 verges précise à Brown en fin de deuxième quart, qui a donné le ton à une possession qui s’est conclue par un placement de 24 verges de Boswell qui donnait les devants 20-14 aux Steelers à la demie.

Les Bengals n’ont obtenu qu’un seul premier jeu en deuxième demie, que Dalton a passée à courir ou à lancer des interceptions. Joe Haden a réussi sa première interception avec les Steelers, mettant la table pour un placement de Boswell. William Gay en a réalisé une autre en fin de troisième quart, à la suite d’une passe imprécise de Dalton.

Dalton a fini le match avec 17 passes en 30 tentatives pour 144 verges de gains, deux touchés et deux interceptions.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!