GLENDALE, Ariz. — Les Seahawks de Seattle doivent aimer le désert.

Ils ont battu les Cardinals de l’Arizona trois des quatre dernières fois où ils y ont mis les pieds. L’exception, un terne match nul de 6-6, est survenue l’année passée alors que les botteurs des deux équipes ont raté un placement en prolongation.

«Ça ressemblait à une partie du bon vieux temps, a dit l’entraîneur-chef des Cardinals, Bruce Arians. Je n’avais jamais pris part à un match au cours duquel il y avait eu 97 jeux offensifs, mais nous n’avions réussi qu’à inscrire six points.»

Pour ces deux rivaux de la section Ouest de l’Association Nationale, l’avantage du terrain ne veut rien dire lors des derniers duels. Les Cardinals ont gagné trois de leurs quatre dernières visites à Seattle, mais les Seahawks ont répliqué en Arizona.

Les Seahawks (5-3) seront encore les favoris pour battre les Cardinals (4-4), jeudi soir, alors que la défensive de Pete Carroll voudra stopper le porteur de ballon Adrian Peterson, qui traîne carrément sur ses épaules l’attaque de la formation de l’Arizona depuis qu’il a été acquis des Saints de La Nouvelle-Orléans.

Le quart Carson Palmer ratera le match en raison d’un bras cassé et les Cardinals en demandent beaucoup de Peterson.

L’affrontement de jeudi aura lieu seulement quatre jours après que le porteur de 32 ans eut effectué 37 courses, un sommet en carrière, pour des gains de 159 verges dans une victoire de 20-10 des Cardinals aux dépens des 49ers de San Francisco.

«Je me sens bien, a indiqué Peterson, mercredi. Mon corps est reposé et je suis prêt à jouer. Ils doivent être aussi endoloris que nous alors ce sera une bataille de désir.»

Après son dur labeur de dimanche, Peterson s’est reposé dans le bain à eau froide et il a ensuite fait du cardio et de la musculation.

«Je savais que j’allais ressentir toute la douleur le mardi, a déclaré Peterson. J’étais plutôt endolori hier (mardi), mais aujourd’hui je me sentais en pleine forme.»

Est-ce qu’il s’attend encore à porter le ballon 30 fois ou plus?

«Si c’est ce que ça prend pour gagner», a-t-il simplement répondu.

Les Seahawks reviennent d’une défaite à domicile contre les Redskins de Washington.

«Nous avons pris un pas de recul la semaine dernière, a avoué Carroll. Nous n’avons pas joué de la façon dont nous le voulions, mais depuis environ un mois, nous jouons du bon football. Nous allons dans la bonne direction.»

Les Seahawks doivent non seulement endurer la semaine écourtée, ils doivent aussi voyager à l’étranger.

«Si tu dois jouer le jeudi soir, ton domicile représente un gros avantage», a fait valoir Arians.

Les Cardinals, qui ont signé leurs quatre victoires contre des adversaires qui revendiquent une fiche cumulative de 5-21, auront effectivement besoin de tous les avantages qu’ils pourront obtenir.

Dans le camp des Seahawks, plusieurs joueurs ont raté l’entraînement en raison d’une blessure. La majorité devrait être en mesure de jouer, mais le porteur de ballon Eddie Lacy (aine) et l’ailier défensif Marcus Smith (commotion) n’y seront pas. La présence du demi de sûreté Earl Thomas (talon) est quant à elle incertaine.

Avec Lacy hors de la formation, les Seahawks feront confiance à Thomas Rawls comme porteur de ballon principal.

Rawls a amassé 39 verges la semaine passée, contre les Redskins. Il s’agissait d’un sommet pour lui cette saison. Ce n’est pas le total le plus impressionnant, mais il l’a réalisé en seulement neuf courses, soit une moyenne de 4,3 verges par portée.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!