Dante Carrer Dante Carrer / The Associated Press

NASSAU, Bahamas — Tiger Woods semblait en meilleure forme à son retour sur les allées que lors de sa dernière sortie.

Participant à un premier tournoi depuis sa quatrième opération au dos, Woods a souligné son retour au jeu après une absence de 10 mois en jouant une ronde de 69 (moins-3), jeudi. Il accuse trois coups de retard sur le meneur au Défi mondial de golf, Tommy Fleetwood.

«Je crois avoir très bien fait», a dit Woods en souriant.

Contrairement à l’an dernier, quand Woods avait effectué un retour à la compétition après une absence de 15 mois, il n’a pas semblé manquer d’énergie à la fin de sa ronde. Son seul regret était d’avoir joué plus-1 sur les normales-5 du club de golf d’Albany en vertu de deux bogueys.

Après un oiselet grâce à un roulé de 25 pieds au huitième trou, une normale-3, Woods a envoyé son coup de départ à environ 30 pieds de la coupe au neuvième, une normale-5. Il a toutefois eu besoin de quatre coups pour trouver la coupe — en commençant par une approche coupée qui n’a pas atteint le vert et qui a valu un premier juron suffisamment fort pour être capté par les microphones de la télévision.

«En plus d’avoir enfin joué une première ronde, je suis aussi seulement à trois coups de la tête, a rappelé Woods, qui a réussi cinq oiselets. C’est bien de ressentir un peu d’adrénaline après 10 mois de repos.»

Woods se retrouve à égalité au huitième rang parmi les 18 golfeurs présents à ce tournoi qui compte au classement mondial, mais qui n’est pas affilié à un circuit.

Rickie Fowler et Matt Kuchar se retrouvent à 67, tandis que Dustin Johnson, Jordan Spieth, Justin Rose et Kevin Chappell sont à 68.

Ce tournoi n’attire habituellement pas les grosses foules, mais les spectateurs étaient nombreux jeudi pour suivre Woods.

«Tiger doit être là, a dit Johnson en remarquant la foule autour du vert d’entraînement. Il y a 40 personnes à la place de quatre!»

Woods a été opéré au bas du dos en avril. Il a aussi été arrêté pour conduite en état d’ébriété au cours de l’été, alors que les problèmes de dépendance aux antidouleurs de Woods ont été exposés au grand jour.

Après la tempête? Le calme. Woods a dit avoir apprécié le moment jeudi matin.

«Je pensais à toutes les personnes qui m’ont aidé dans mon retour, qui m’ont permis d’être ici aujourd’hui», a-t-il raconté.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!