Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

BROSSARD, Qc — Si l’on devait se fier aux réseaux sociaux, il y aurait raison de s’inquiéter du rendement de Max Pacioretty depuis le début de la saison. Toutefois, Claude Julien n’est probablement pas un adepte de Facebook, Twitter et autres sites internet du genre, ce qui explique pourquoi il voit les choses autrement.

Le capitaine du Canadien de Montréal ne compte que huit buts et 16 points en 29 parties jusqu’à maintenant cette saison. Il totalisait 12 buts et autant de mentions d’aide après le même nombre de rencontres il y a un an.

Il importe de préciser que sa production offensive, l’an dernier, avait été gonflée par une prestation de quatre buts et une aide dans un gain de 10-1 contre l’Avalanche du Colorado le 10 décembre, lors du 28e match du Tricolore. Paradoxalement, il a été blanchi samedi dernier dans la victoire de 10-1 face aux Red Wings de Detroit.

Malgré le fait que Pacioretty noircit moins fréquemment la feuille de marque qu’il ne l’a déjà fait, l’entraîneur-chef du Canadien a relevé plusieurs éléments constructifs dans son jeu global.

«Je pense qu’il fait beaucoup de choses positives. Je me souviens d’un match que nous avons gagné et durant lequel son travail a causé un revirement derrière le filet et mené au but victorieux. Il est bon en échec-avant et il excelle en désavantage numérique. Je sais que parfois, vous regardez les marqueurs et parce qu’ils ont inscrit un certain nombre de buts, c’est ce que nous regardons. Mais Max fait beaucoup de bonnes choses autres que celles dont nous parlons en ce moment», a déclaré Julien.

Pacioretty est reconnu pour connaître des périodes de succès lors desquelles il s’avère virtuellement irrésistible. L’an dernier, par exemple, il a connu une séquence de huit buts en huit matchs, une autre de sept buts en neuf parties et une troisième où il a fait vibrer les cordages sept fois en autant de sorties. Cette saison, il a inscrit six filets en dix matchs entre le 24 octobre et le 11 novembre, mais depuis, soit en 11 rencontres, il n’a obtenu qu’un seul but.

Julien est conscient de cette tendance chez Pacioretty, et il s’attend à le voir exploser un jour ou l’autre. Mais en attendant, fait-il remarquer, il importe au capitaine du Tricolore, comme à n’importe quel joueur en fait, de bien s’acquitter d’autres tâches que celles pour lesquelles il est d’abord reconnu.

«Quand Max commence à marquer des buts, ils arrivent habituellement assez rapidement. Mais quand vous ne parvenez pas à réaliser les choses que vous aimez faire, ou que la chance n’est pas avec vous, il est important de se concentrer sur d’autres aspects et de ne pas les négliger. Probablement que sa production offensive ne se situe probablement pas au niveau qu’il espère, mais de notre côté, nous regardons le portrait avec une perspective plus large que ça», a souligné Julien.

Tout en admettant que sa production offensive n’est pas au niveau souhaité, Pacioretty a fait remarquer qu’il essaie d’apporter une nouvelle dimension à son jeu en zone rivale.

«En ce moment, j’essaie de garder la possession de la rondelle davantage, provoquer plus d’opportunités et faire en sorte que nous passons plus de temps dans la zone adverse, mais les occasions (de marquer) n’ont pas été aussi nombreuses que je le voudrais. Il s’agit d’une façon complètement différente de produire à l’attaque et j’essaie de créer dans cet environnement», a-t-il expliqué.

Drouin encore malade

Toujours affaibli par un virus, l’attaquant Jonathan Drouin n’a pas pris part à la séance d’entraînement du Canadien mercredi à Brossard.

Drouin, qui était déjà au rancart à cause d’une blessure au bas du corps, a été contraint de couper court à sa séance de patinage en solitaire mardi matin à cause de ce virus.

Il n’a pas affronté les Blues de St. Louis, après avoir raté les deux rendez-vous contre les Red Wings de Detroit jeudi et samedi. Ainsi, sa présence en vue du match de jeudi contre les Flames de Calgary, au Centre Bell, est incertaine a reconnu Julien.

Par ailleurs, le défenseur Shea Weber ne s’est pas entraîné afin de se soumettre à une journée de traitements. Weber a marqué deux des trois buts du Canadien dans la défaite de 4-3 contre les Blues mardi.

Son premier but du match lui a permis d’atteindre le cap des 500 points en carrière dans la LNH, le tout à sa 100e partie dans l’uniforme tricolore.

Enfin, Artturi Lehkonen a patiné en solitaire pendant une vingtaine de minutes avec le thérapeute sportif Graham Rynbend. L’attaquant finlandais a raté les 11 dernières parties à cause d’une blessure au bas du corps.

Lehkonen n’a pas joué depuis le 11 novembre contre les Sabres de Buffalo et avant de devoir s’absenter, il avait été tenu en échec lors de ses six sorties précédentes.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!