PARIS — Lewis Hamilton a identifié la fiabilité renouvelée de Mercedes et sa relation courtoise avec son coéquipier pour expliquer la conquête de son quatrième championnat du monde de Formule 1.

Il a inscrit des points dans chacune des courses cette saison, une première pour lui. Il a triomphé neuf fois, et il a amélioré la marque pour le nombre de positions de tête en carrière, qui appartenait jusqu’ici à Michael Schumacher. Il a totalisé 72 poles, et a signé 62 victoires, ce qui lui a permis de se retrouver en deuxième place à ce chapitre derrière les 92 triomphes de Schumacher.

«Je suis incroyablement reconnaissant envers l’équipe, car nous pouvions compter sur une voiture très fiable, a expliqué le Britannique. Je ne me souviens pas d’avoir vu une autre équipe être aussi fiable que la nôtre.»

Hamilton a fini la saison avec une avance de 46 points devant le pilote Ferrari Sebastian Vettel, qui a enregistré cinq victoires avant de connaître une baisse de régime marquée en deuxième moitié de campagne.

Hamilton a maintenant gagné trois des quatre derniers championnats des pilotes avec Mercedes, s’inclinant seulement devant son ex-coéquipier Nico Rosberg en 2016.

L’amertume de Hamilton envers Rosberg était toujours latente. Vendredi, il s’est contenté de dire qu’il était «un membre de l’équipe l’an dernier».

Hamilton préfère lutter contre Vettel que Rosberg, qui a annoncé sa retraite sportive.

«C’est la meilleure année. Je savais que j’allais devoir lutter contre Ferrari, a reconnu Hamilton. Je voulais apporter une attitude positive, rétablir ma relation avec les membres de mon équipe.»

Selon Hamilton, il est en «parfaite harmonie» avec son nouveau coéquipier Valtteri Bottas. Lorsqu’on lui a demandé de comparer la relation qu’il entretenait avec Rosberg et celle avec Bottas, Hamilton a refusé de le faire.

«Je ne les comparerai pas, je ne veux pas le faire», s’est limité à dire Hamilton.

Quant à Bottas, il a dit: «Nous entretenons beaucoup de respect l’un pour l’autre. Nous voulons tous gagner de la bonne façon, c’est-à-dire en étant le plus rapide en piste. Il n’y a rien qui se déroule en coulisses, il n’essaie pas de trouver d’autre façon d’y parvenir.»

Bottas a gagné trois courses et fini la saison avec un retard de 58 points sur Hamilton, en troisième place.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!