Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Quelque 48 heures après avoir explosé pendant une séance d’entraînement, Todd McLellan a vu ses joueurs faire de même samedi soir. Et ce sont les joueurs du Canadien de Montréal qui en ont payé le prix.

Les déboires du Canadien contre les formations de l’Association Ouest se sont poursuivis samedi soir alors que les Oilers d’Edmonton les ont corrigés 6-2 au Centre Bell.

Les Oilers ont profité d’une contre-performance de Carey Price, sa première depuis son retour au jeu il y a deux semaines, pour infliger un troisième revers consécutif au Canadien, après sa séquence de cinq victoires.

Jujhrar Khaira, ses 4e et 5e, Michael Cammalleri, (4e), et Milan Lucic (6e), face à son ancien entraîneur-chef Claude Julien, ont tour à tour battu le gardien du Canadien dans un intervalle d’à peine 22 minutes de jeu. Le but de Cammelleri, le premier de la rencontre, était son troisième face au Tricolore cette saison.

Alex Galchenyuk (7e), en deuxième période, et Phillip Danault (6e), avec un peu plus de quatre minutes à jouer au temps réglementaire, ont offert la timide riposte.

Cette autre défaite fait que le Canadien se retrouve maintenant à deux points des Bruins de Boston et du troisième rang de la section Atlantique. Les Bruins, qui ont défait les Islanders de New York 3-1 samedi pour un huitième gain à leurs dix dernières rencontres, ont toujours quatre parties en banque.

À son huitième départ d’affilée, Price a donné l’impression d’être à court d’énergie physique et mentale. Après avoir cédé sur le tir de Lucic à 2:24 de la deuxième période, le 14e des visiteurs, Price a été remplacé pendant un match pour la deuxième fois de la saison.

«Si ç’avait été le cas, on ne l’aurait pas mis devant le filet», a répondu l’entraîneur-chef Claude Julien lorsqu’il s’est fait demander si Price était à point physiquement et mentalement.

Quant à Price, il s’est fait pour le moins laconique lorsqu’il a été invité à donner sa réaction face à la décision de Julien de le sortir du match.

«Je ne me suis pas levé ce matin dans l’espoir de me faire retirer du match!», a-t-il lancé, au fil d’une mêlée de presse qui a duré moins d’une minute.

Antti Niemi a connu une bonne deuxième période, repoussant les 13 rondelles auxquelles il a fait face. Mais le défenseur Oscar Klefbom et Yohann Auvitu l’ont déjoué en l’espace de 30 secondes au tout début du troisième vingt, et le match venait de prendre fin 17 minutes avant sa conclusion officielle.

À sa première sortie depuis 22 novembre à Nashville, Niemi a bloqué 24 des 26 tirs dirigés vers lui.

Sous les yeux du légendaire Wayne Gretzky, assis dans les gradins, les Oilers l’ont emporté malgré une performance minimaliste de Connor McDavid, qui a récolté deux mentions d’aide. Il s’agissait de ses deux premiers points en carrière au Centre Bell.

Les Oilers ont aussi signé une sixième victoire à leurs sept dernières visites dans le château-fort du Canadien, malgré l’absence du gardien Cam Talbot et des défenseurs Adam Larsson et Andrej Sekera.

Après avoir été battu par David Rittich des Flames de Calgary jeudi soir, le Canadien s’est incliné face à un autre inconnu, Laurent Brossoit, qui s’est présenté avec un dossier de 1-5-1, une moyenne de buts alloués de 3,71 et un taux d’efficacité de ,877.

Brossoit n’a été que très peu testé alors qu’il n’a reçu que 24 tirs.

Le Canadien bénéficiera d’une longue pause avant de jouer son prochain match, jeudi soir contre les Devils du New Jersey et le jeune Nico Hischier.

Ce sera la dernière de cinq parties consécutives au Centre Bell avant une séquence de sept rencontres à l’étranger qui mènera la troupe montréalaise jusqu’à la Nouvelle Année. Cette séquence s’amorcera dans exactement une semaine alors que le Canadien affrontera les Sénateurs d’Ottawa dans le cadre de la Classique 100 de la LNH à la Place TD, un endroit aussi connu sous le nom du parc Landsdowne.

Échos de vestiaire

Claude Julien, au sujet de sa décision de remplacer Carey Price:

«Je l’ai retiré en espérant que ça nous donnerait un peu d’énergie. Ce n’était peut-être pas son meilleur match, c’était assez évident.»

Shea Weber, au sujet de ceux qui pourraient imputer la défaite à la performance de Carey Price:

«Pourquoi mériterait-il d’être blâmé? C’est un jeu d’équipe. Je ne comprends pas pourquoi on pointerait un seul joueur du doigt.»

Max Pacioretty, au sujet de la performance globale de l’équipe:

«Dès la mise en jeu initiale, nous avons joué sur les talons et il semble qu’on s’inquiétait davantage de jouer en défense contre quelques-uns de leurs joueurs qui attaquaient la zone neutre avec vitesse. La façon de contrer cela, c’est de créer de l’attaque.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!