MONTRÉAL — Le moins que l’on puisse dire, c’est que le règne du nouvel entraîneur-chef et directeur du personnel des joueurs de l’Impact de Montréal Rémi Garde s’amorce avec fracas.

L’Impact a transigé le populaire international belge Laurent Ciman au Los Angeles FC en retour du milieu de terrain canadien Raheem Edwards et du défenseur finlandais Jukka Raitala, que le club californien a acquis plus tôt mardi, lors du repêchage d’expansion.

Âgé de 32 ans, Ciman, surnommé «Le Général», s’est joint à l’Impact en janvier 2015, en provenance du Standard de Liège. Le défenseur central a joué 85 matchs en MLS avec l’Impact, tous comme partant. Il a marqué deux buts et ajouté trois aides en trois saisons à Montréal.

«La décision qui a été prise est avant tout sportive, a insisté Garde. On m’a demandé de venir ici et de lancer un nouveau cycle. Après avoir regardé de nombreux matchs et après avoir essayé de trouver un moyen d’améliorer l’équipe, je trouvais que cette décision était dans l’intérêt du club.»

L’année dernière, les Montréalais ont terminé au neuvième rang sur 11 formations dans l’Association Est et les déboires en défensives se sont notamment manifestés dans les deux derniers mois de la saison, au cours desquels l’Impact a montré une fiche de 1-9-0 tout en allouant 20 buts. Garde refuse toutefois de pointer du doigt Ciman pour les problèmes défensifs de l’équipe en 2017.

«Je ne réduis pas les problèmes défensifs de l’Impact à une seule personne et encore moins à Laurent Ciman. On m’a fait part des lacunes en défensive sur le terrain et je les ai moi-même constatées. Je comprends que c’est une transaction spectaculaire parce que Laurent en a donné beaucoup lors de ses trois années à Montréal, mais des changements étaient nécessaires et ils m’ont été réclamés», a fait savoir l’entraîneur-chef du Bleu-blanc-noir.

Garde a d’ailleurs avoué lors d’une conférence téléphonique qu’il était déjà entré en contact avec quelques joueurs, dont un ou deux de première ligue, afin de les attirer à Montréal, mais qu’aucune entente n’était conclue pour l’instant.

Transaction préparée

Alors que toutes les équipes de la MLS devaient remettre dimanche leur liste de protection en vue du repêchage d’expansion, l’Impact a pu noter quels joueurs étaient disponibles pour le Los Angeles FC et, surtout, quels joueurs pouvaient venir lui prêter main-forte pour la saison prochaine. C’est d’ailleurs avant le repêchage que cette transaction a été concoctée.

«Il y a eu des discussions avec le LAFC avant le repêchage, comme ce fut le cas pour les autres équipes. Nous avons commencé à analyser certains joueurs et à discuter à propos de ceux qui pourraient être intéressants pour notre formation», a déclaré le directeur technique de l’Impact, Adam Braz.

Les noms de Raitala et Edwards ont donc été retenus et la direction a dû sacrifier Ciman pour mettre la main sur deux joueurs qui, selon Braz, «aideront à améliorer les qualités globales de l’équipe».

Raitala a disputé sa première saison en MLS en 2017 avec le Crew de Columbus. Il a joué 28 matchs, dont 20 comme partant, récoltant deux aides. Âgé de 29 ans, le natif de Helsinki a joué dans plusieurs premières divisions européennes. Celui qui est utilisé comme latéral gauche a également porté les couleurs de la Finlande à 39 occasions.

Edwards, qui n’est âgé que de 22 ans, a disputé 21 rencontres avec le Toronto FC cette saison, dont 10 départs. Il a marqué un but et ajouté six aides. Au niveau international, il a représenté le Canada deux fois.

«L’âge a été important dans cette transaction, a ajouté Braz, qui devait composer avec un des groupes les plus âgés de la MLS. Raheem est jeune, il a un bel avenir devant lui, il a montré de belles habiletés et il a beaucoup de potentiel. Par le passé, Rémi a fait du bon travail avec de jeunes joueurs et il les a aidés à se développer. Dans le cas de Jukka, il a été capable de s’adapter à Columbus et il a aidé le Crew à avoir une bonne saison.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!