Karl B DeBlaker Karl B DeBlaker / The Associated Press

RALEIGH, N.C. — Sebastian Aho a profité d’un avantage numérique pour briser l’égalité en milieu de troisième période et les Hurricanes de la Caroline sont parvenus à vaincre le Canadien de Montréal par la marque de 3-1 mercredi soir au PNC Arena.

Meilleur attaquant de son équipe pendant les 40 premières minutes de jeu, Alex Galchenyuk se sera finalement avéré le bouc émissaire de cette autre défaite du Tricolore. Pris en défaut pour avoir retenu, Galchenyuk était toujours assis au cachot quand Aho a profité d’une troisième tentative à bout portant pour inscrire son 9e but de la saison face à Carey Price.

Fort solide dans la défaite, Price avait d’abord frustré Jordan Staal, puis Elias Lindholm sur le retour. Mais Aho, qui avait été à l’origine de la séquence, a pu sauter sur le retour et battre Price d’un tir du revers dans le haut du filet, à 9:15.

Aho a scellé l’issue du match en marquant dans un filet désert avec 1:24 à écouler à la troisième.

Teuvo Teravainen (9e), en première période, a marqué l’autre filet des Hurricanes (17-12-7), qui ont terminé la rencontre avec 36 tirs.

Galchenyuk, avec son 9e, avait créé l’égalité au deuxième vingt face à Cam Ward, qui a reçu 24 tirs, dont 13 lors de cette période médiane.

Julien a loué les efforts de son talentueux attaquant et a évité de lui jeter le blâme à la suite de sa punition en troisième, qui aurait pu ne pas être appelée, a-t-il laissé sous-entendre.

«Alex a été très bon ce soir, a d’abord fait remarquer Julien. Si on lit les règlements, c’est une punition. Par contre, à 1-1, il y a des arbitres qui vont peut-être s’assurer que c’est vraiment une punition.»

Avec ce revers, un deuxième d’affilée et un troisième en cinq matchs de cette séquence de sept à l’étranger, le Canadien (16-17-4) a de nouveau glissé sous le seuil de ,500 et est demeuré à 36 points.

Il accuse maintenant neuf points de retard sur les Bruins de Boston, qui ont facilement vaincu les Sénateurs d’Ottawa 5-1, et les Maple Leafs de Toronto.

Le Canadien reprend le collier dès jeudi soir, et la tâche ne sera pas facile puisqu’il devra affronter le Lightning de Tampa Bay, l’équipe numéro un dans la LNH. Une équipe qui, en plus, était inactive mercredi soir.

Un lent départ

Les hommes de Claude Julien, qui avaient fait le voyage le matin vers Raleigh, ont été complètement dominés durant l’engagement initial et tout particulièrement pendant la première moitié de la période.

Dans un intervalle de sept minutes, les Hurricanes ont décoché neuf tirs consécutifs. L’un d’eux, celui de Teravainen, n’a donné absolument aucune chance à Price, à 3:44, après une erreur de Karl Alzner dans son territoire.

Price a d’ailleurs été le meilleur joueur du Tricolore pendant les 20 premières minutes du match, lors desquelles il a fait face à 16 tirs, dont plusieurs peu commodes. Pendant ce temps, Ward n’était mis à l’épreuve qu’en six occasions, bien qu’il ait dû exécuter un arrêt important contre Max Pacioretty pendant que le Canadien jouait en désavantage numérique.

Le travail de Price pendant ce premier vingt a possiblement laissé des traces positives chez ses coéquipiers, qui ont beaucoup mieux joué en début de deuxième période. Une défensive beaucoup plus hermétique, qui n’a donné que deux tirs pendant les dix premières minutes de la période médiane, a éventuellement aidé le Tricolore à créer l’égalité grâce à Galchenyuk, qui a battu Ward à l’aide d’un spectaculaire tir des poignets, comme seuls les marqueurs naturels peuvent décocher.

«À partir de la deuxième moitié de la première période, on a semblé tranquillement se retrouver, a analysé Claude Julien. En deuxième, on a été très bons. En troisième, c’était un match de 1-1 jusqu’à ce qu’ils marquent leur but en avantage numérique. C’est une équipe qui n’est pas facile à battre, qui joue bien. Et j’ai trouvé qu’on a bien compétitionné. Mais en bout de ligne, il faut trouver le moyen de marquer des buts.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!