Journal Métro

Weber pourrait rater tout le mois de janvier

BROSSARD, Qc — À un moment où le Canadien de Montréal aurait besoin de la présence de tous ses piliers, il semble qu’il devra se passer de son défenseur numéro un pendant encore quelque temps.

En point de presse mercredi après-midi, Claude Julien a fait savoir que Shea Weber représente un cas douteux possiblement jusqu’à la pause du match des étoiles.

En d’autres termes, il est plausible de penser que Weber reviendra au plus tôt le 30 janvier, alors que le Canadien rendra visite aux Blues de St. Louis. Il pourrait donc manquer les neuf prochaines parties, lui qui en a déjà raté 14.

Le match des étoiles aura lieu le 28 janvier à Tampa Bay et le Canadien disputera sa dernière rencontre avant la pause de trois jours le 25 janvier, à Montréal, face aux Hurricanes de la Caroline.

Blessé au pied gauche, Weber se déplace à l’aide d’une botte de marche, a précisé l’entraîneur-chef du Canadien.

Selon diverses informations qui ont circulé au cours des récentes semaines, Weber s’est blessé lors du tout premier match de la saison contre les Sabres de Buffalo, après avoir été atteint par un tir.

Ce n’est que le 9 novembre, contre le Wild du Minnesota, qu’il s’est absenté pour la première fois de la saison. Weber a participé aux quatre rencontres suivantes, mais en a manqué six autres, entre les 21 et 30 novembre. Le vétéran défenseur a repris le collier le 2 décembre contre les Red Wings de Detroit et revêtu l’uniforme jusqu’au match en plein air du 16 décembre dernier, contre les Sénateurs d’Ottawa.

Par ailleurs, Alex Galchenyuk a raté la séance d’entraînement de mercredi en raison d’un virus et Claude Julien ne pouvait dire si son jeune attaquant allait être en mesure d’affronter le Lightning de Tampa Bay jeudi, au Centre Bell. Selon Julien, un virus court dans le vestiaire de l’équipe et certains joueurs ont commencé à être malade après le match contre les Sharks de San Jose mardi, dont Galchenyuk.

Enfin, le Canadien a cédé le défenseur Brett Lernout au Rocket de Laval.

Montoya se sent enfin mieux

Au moins, les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises au sein de l’équipe puisque le gardien Al Montoya va de mieux en mieux. Il n’a toutefois pas encore reçu le feu vert des médecins pour reprendre sa place à titre d’adjoint de Carey Price même s’il a recommencé à patiner avec ses coéquipiers lundi.

«Ç’a été vraiment difficile», a admis Montoya qui a rencontré les journalistes pendant environ cinq minutes après l’entraînement du Canadien.

«Les blessures font partie du métier, mais quand vous en avez une comme celle-là, c’est difficile. Je suis très reconnaissant envers le personnel médical en place ici, qui m’a aidé à traverser cette épreuve et à redevenir moi-même. Ç’a été long, mais je me sens très bien et j’ai hâte à la prochaine journée.»

Montoya a été victime d’une commotion cérébrale après avoir été atteint par un violent tir de Dustin Byfuglien, des Jets de Winnipeg, dans les derniers moments de la troisième période du match du 4 novembre dernier. Il semble, cependant, que cet incident n’a été qu’un parmi d’autres qui ont créé un effet boule de neige.

«Il y a eu des choses qui ont mené jusque-là et le vase a fini par déborder, a illustré Montoya. Il me fallait arrêter, et c’était la meilleure chose à faire. La sensation de ne pas être soi-même est très inconfortable. Je suis ici, je me porte à merveille et j’ai passé une très belle journée.»

À écouter Montoya, ce ne fut pas toujours le cas au cours des dernières semaines.

«Les gestes de la vie courante, comme me lever, passer du temps avec ma famille, aller cueillir mes enfants, étaient devenus difficiles alors qu’en temps normal, c’est tout simple. Je suis de retour à ce que je veux être. Pour jouer au hockey et faire son boulot, il faut se sentir bien.»