The Associated Press Laurent Duvernay-Tardif

MONTRÉAL — Bien au fait des risques qu’entraîne la pratique du football, particulièrement pour les coups à la tête, Laurent Duvernay-Tardif estime que la NFL est dans la bonne direction en ce qui à trait à la réduction des commotions cérébrales.

«On ne pourra jamais éliminer les commotions, mais on peut donner un maximum d’éducation aux joueurs, une culture de prévention et de traitements adéquats des commotions. Je pense que c’est ce que la NFL fait». a-t-il affirmé.

«Quand (l’ailier rapproché) Travis (Kelce) a reçu son coup à la tête pendant le match de samedi, tout le monde sur le terrain, même les joueurs de l’équipe adverse, ont dit: ‘Il doit quitter’. Ça, je trouve ça beau. Il y a quelques années, c’était un peu une tare. On disait: ‘Pousse un peu, c’est juste un mal de tête’. Ce changement de culture, c’est ce qui est le plus important. Ça passe par les joueurs.»

La NFL a imposé cette saison une amende de 100 000 $ US aux Seahawks de Seattle pour avoir mal appliqué le protocole de commotion après que leur quart Russell Wilson eut été victime d’un coup à la tête. Cette semaine, la ligue a décidé de réviser le travail de l’équipe médicale des Panthers de la Caroline en raison d’une situation impliquant le quart Cam Newton.

«Je ne veux pas entrer dans les détails, mais diagnostiquer les commotions sur le terrain, ça ne passe pas seulement par le personnel médical de l’équipe. Il y a le neuropsychologue indépendant qui est là et qui a un droit de veto. Il y a aussi les observateurs dans les estrades qui peuvent aider à identifier des possibles commotions. Je ne sais pas exactement comment des erreurs ont pu être commises dans le cas de Russell Wilson ou de Cam Newton, mais je pense que le but de la NFL est de rendre le sport le plus sain possible, car on ne peut pas continuer à jouer du football comme on le faisait il y a 50 ans. C’est un peu à ça que servent les amendes.»

En attendant de retrouver ses coéquipiers le printemps prochain, Duvernay-Tardif se rendra en Corée du Sud afin de tourner pour la télévision des capsules olympiques avec quelques athlètes québécois qui participeront aux Jeux de Pyeongchang, tout en poursuivant son travail avec la Fondation Laurent-Duvernay-Tardif. Aura-t-il le temps de réviser ses notes en vue de son examen final de médecine du mois de mai?

«Je vais apporter mes livres en Corée et je vais tenter de rester à jour. Débroussailler à tout le moins ce qui m’attend. (…) Je vais me faire un horaire détaillé pour les prochains mois à venir.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!