MELBOURNE, Australie — Après avoir chuté de 29 positions au classement de la WTA, Eugenie Bouchard a accédé au deuxième tour des Internationaux d’Australie en vertu d’un gain de 6-3, 7-6 (5) devant la Française Océane Dodin, mardi.

Reléguée au 112e rang mondial, Bouchard a disposé de Dodin, classée au 85e rang, et affrontera maintenant la numéro un mondiale Simona Halep, qui a disposé de l’Australienne de 17 ans Destanee Aiava.

«C’est toujours très ‘cool’ d’affronter la meilleure joueuse au monde, a commenté Bouchard. C’est une bonne façon de mesurer sa progression. Je veux me présenter, appliquer mon plan de match et faire des dégâts.»

Bouchard a totalisé 12 as et a encaissé qu’une seule double faute, comparativement aux neuf commises sa rivale. Elle a également gagné 63 pour cent de ses points sur sa première balle de service et elle a converti deux de ses huit balles de bris.

Après avoir encaissé huit revers consécutifs, cette victoire se voulait rassurante pour la Québécoise, qui n’avait pas remporté un seul match depuis le mois d’août, au Connecticut.

Le Canadien Milos Roanic aura quant à lui connu un bref séjour à Melbourne.

L’Ontarien a perdu au premier tour face au Slovaque Lukas Lacko, le battant 6-7 (5), 7-5, 6-4 et 7-6 (4).

«Je savais que ça allait se jouer le long des lignes, mais de toute évidence j’aurais aimé connaître un meilleur dénouement», a-t-il mentionné.

Classé 23e à l’ATP, le tennisman de Thornhill s’est incliné en trois heures et 22 minutes devant Lacko, 86e.

Raonic a presque doublé son rival pour les as (36-19), mais la bataille des bris est allée en faveur du Slovaque, 3-1. Deux de ces coups d’éclat ont valu les deuxième et troisième sets au vainqueur.

Lors du bris d’impasse décisif, Lacko a cheminé vers la victoire après que le score fut 4-4.

Ce n’est que la troisième fois que Raonic est battu en première ronde en Grand chelem. Ça lui était aussi arrivé en 2010 à New York, puis en 2011 à Roland-Garros.

«Je ne suis pas nécessairement là où je devrais être, a noté la 22e tête de série. Je manquais de précision, et je n’étais pas dans les meilleures dispositions physiques. Heureusement, ça n’avait rien à voir avec une blessure, mais plutôt avec ma condition physique et ma préparation. Ça m’a rattrapé après un certain temps.»

Il a ajouté qu’il n’avait tout simplement été en mesure de trouver son rythme mardi.

«Je n’étais pas assez rapide, je manquais de puissance et je n’étais pas assez agressif, donc c’est moi qui se faisais bousculer la plupart du temps et qui se faisais dicter l’allure du match», a-t-il conclu.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!