Andy Brownbill Andy Brownbill / The Associated Press

MELBOURNE, Australie — La Croate Petra Martic a célébré son 27e anniversaire de naissance en défaisant la Thaïlandaise Luksika Kumkhum dans un match de troisième tour du simple féminin des Internationaux de tennis d’Australie, vendredi.

Dans un duel présenté à l’Aréna Rod Laver, Martic l’a emporté en trois manches de 6-3, 3-6, 7-5 dans une chaleur suffocante.

«Ce n’était pas très beau, a dit Martic à propos de la chaleur. Nous étions chanceuses de jouer à l’Aréna Rod Laver parce qu’il y avait un peu d’ombre où nous pouvions nous cacher entre les points. Sinon, tu dois être forte mentalement et prête à souffrir sur le terrain.»

Martic affrontera la Belge Elise Mertens, qui n’a eu besoin que de deux manches pour battre la Française Alizé Cornet 7-5, 6-4.

Au même moment, à l’Aréna Margaret Court, la Tchèque Denisa Allertova a facilement vaincu la Polonaise Magda Linette, 6-1, 6-4.

Allertova, qui a accédé au tableau principal en passant par les qualifications, disputera son prochain match contre l’Ukrainienne Elina Svitolina, 4e tête de série.

Svitolina n’a eu besoin que de 59 minutes pour éliminer sa compatriote Marta Kostyuk, une adolescente âgée de seulement de 15 ans, 6-2, 6-2.

«C’était triste d’affronter une Ukrainienne, a mentionné Svitolina, une des cinq joueuses qui aspirent à devenir la première raquette mondiale. C’est une battante. Elle a un bel avenir devant elle.»

Kostyuk a amorcé le tournoi au 521e rang, mais elle a signé une victoire contre la 25e tête de série, Shuai Peng, et Olivia Rogowska pour devenir la plus jeune joueuse à gagner un match du tableau principal aux Internationaux d’Australie depuis Martina Hingis, en 1996.

Kostuyk a cependant commis neuf doubles fautes, dont une sur une balle de match, et elle n’a réussi que 37 pour cent de ses premiers services.

Par ailleurs, Coco Vandeweghe a écopé une amende de 10 000 $US pour avoir injurié son adversaire de premier tour, Timea Babos, contre qui elle a perdu 7-6 (4), 6-2.

Vandeweghe a exprimé après la rencontre qu’elle n’avait pas apprécié ce qu’elle a décrit comme des célébrations excessives de la part de sa rivale.

Vandeweghe (no 10) avait notamment été pénalisé pour ses injures et pour avoir retardé le duel, car elle voulait manger une banane lors du changement de côté.

Dans un match du tableau du simple masculin, le Britannique Kyle Edmund est venu de l’arrière pour vaincre Nikoloz Basilashvili, de la Géorgie, 7-6 (7), 3-6, 4-6, 6-0, 7-5, en 3 h 34 minutes.

Pablo Carreno Busta (no 10) est quant à lui venu à bout de Gilles Muller (no 23) en quatre manches de 7-6 (4), 4-6, 7-5, 7-5.

La cinquième journée d’activités aux Internationaux d’Australie devait se dérouler sous une chaleur torride, comme ce fut le cas la veille, les prévisions annonçant un maximum de 42 Celsius.

Alors que Rafael Nadal, Nick Kyrgios et Caroline Wozniacki devaient tous jouer leur duel de troisième ronde lors de la session de soir, les responsables du tournoi comptaient surveiller attentivement la température sur les courts. Au moment où se sont amorcés les premiers matchs à 11 h (heure de l’Australie), le mercure s’élevait déjà à 35 Celsius.

Les responsables du tournoi ont été les cibles de sévères critiques jeudi alors qu’ils ont laissé les matchs se poursuivre alors qu’il faisait 40 Celsius. Plusieurs joueurs, dont le Français Gaël Monfils, ont affirmé que le jeu aurait dû être interrompu.

Une politique de chaleur extrême est habituellement mise en application lorsque la température aérienne surpasse 40 Celsius et que la «température du thermomètre mouillé», qui tient compte de plusieurs éléments, dont l’humidité, dépasse 32,5 Celsius.

Lorsque ces deux plateaux sont atteints, les matchs joués sur les courts extérieurs sont supposés être interrompus tandis que l’on ferme les trois stades munis d’un toit rétractable — l’Aréna Rod Laver, l’Aréna Margaret Court et l’Aréna Hisense.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!