MONTRÉAL — Rémi Garde préfère regarder du côté de l’académie de l’Impact de Montréal plutôt que de se tourner vers les joueurs disponibles au super repêchage de la Major League Soccer.

C’est ce qui explique que le club montréalais s’est départi de ses deux sélections de premier tour, vendredi, en retour de montants d’allocation de 350 000 $ US.

L’Impact a d’abord échangé son quatrième choix au FC Dallas en retour d’un montant d’allocation général de 200 000 $. Le club du Texas a réclamé l’attaquant de l’Université du Michigan Francis Atuahene avec ce choix.

Le onze montréalais a ensuite cédé la septième sélection à Minnesota United en retour d’un montant d’allocation ciblé de 150 000 $. Minnesota a jeté son dévolu sur l’attaquant Mason Toye, de l’Université de l’Indiana.

«La stratégie que nous avions adoptée avant de venir était de récupérer de l’argent pour nous aider à concrétiser (la venue) des joueurs que nous avons ciblés, des joueurs un peu plus expérimentés que ceux que j’ai pu voir cette semaine au ‘combine’, a expliqué Garde par téléconférence.

«Pour moi, les joueurs que nous avons vus cette semaine sont de niveau similaire à ceux à l’académie, voire à un niveau inférieur. Il ne faut pas oublier que ce sont des joueurs universitaires qui ne jouent du football intensif que pendant quatre mois dans l’année.

«Je pense qu’il était important aussi de laisser un espace aux jeunes joueurs de l’académie de l’Impact, afin qu’ils puissent avoir un espoir d’intégrer la première équipe. J’ai eu l’occasion cette semaine de voir jouer certains d’entre eux avec les moins de 20 ans du Canada. J’ai pu comparer de visu avec ce que je voyais des joueurs présents au ‘combine’ et ceux qui font encore partie de l’académie ou de la première équipe de l’Impact. (…) Je pense qu’on peut dire que nous sommes satisfaits de ce qui s’est passé.»

Le nouvel entraîneur-chef de l’Impact a pris soin de préciser qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle tendance de gestion de ce repêchage.

«Pas du tout. Il ne s’agit pas d’une stratégie qui sera automatiquement mise en pratique à chaque année. Cette année, les joueurs que j’ai vu jouer avec l’équipe canadienne sont plus proches de la première équipe que ceux qui étaient disponibles au repêchage. Ça ne veut par contre pas dire que c’est une stratégie que nous appliquerons année après année.»

Effectifs presque complets

Garde estime par ailleurs qu’avec les arrivées annoncées du défenseur canadien Michael Petrasso, du milieu franco-algérien Saphir Taïder et du défenseur franco-sénégalais Zakaria Diallo, l’effectif de la première équipe se rapproche de ce qu’il souhaite avoir comme formation.

«Tout à fait. Il a fallu que je prenne quelques semaines pour évaluer le plus équitablement possible les joueurs qui étaient ici, à l’Impact, pour ensuite projeter d’éventuels joueurs que je voulais faire venir, a expliqué Garde. Nous en avons contacté un certain nombre. C’est toujours comme ça que ça fonctionne: on doit travailler sur plusieurs dossiers pour en concrétiser un.

«Je peux vous dire qu’à l’heure actuelle, je suis très satisfait de ce que nous faisons. L’entraînement reprend lundi et nous aurons six ou sept nouveaux visages, ce qui est plutôt rare en un laps de temps aussi court.»

Il ajoute qu’avant d’ajouter d’autres joueurs, il veut vraiment prendre le temps d’évaluer les joueurs de l’académie, afin de voir l’écart qui les sépare d’une présence au sein de la formation.

C’est le Los Angeles FC, nouveau club du circuit Garber, qui détenait le tout premier choix de cette séance de sélections. Il en a profité pour réclamer le défenseur Joao Moutinho de l’Université d’Akron, seul joueur qui intéressait vraiment Garde et la haute direction de l’Impact.

Les deux premières rondes du super repêchage se sont déroulées vendredi, à Philadelphie. Les rondes trois et quatre se poursuivront dimanche, par téléconférence.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!