Dita Alangkara Dita Alangkara / The Associated Press

MELBOURNE, Australie — Le sextuple champion Novak Djokovic s’est incliné en trois sets aux mains de Hyeon Chung quelques heures seulement après la victoire de Tennys Sandgren aux dépens du cinquième joueur mondial Dominic Thiem aux Internationaux de tennis d’Australie.

Le premier tournoi majeur de la saison est souvent le théâtre de résultats imprévus, mais ces deux surprises de taille coup sur coup, lundi, ont mis la table à un quart de finale très inédit: Chung, le premier Coréen à atteindre cette étape en Grand Chelem, contre Sandgren, 97e joueur mondial, qui n’avait jamais gagné un match dans un tournoi majeur ou vaincu un joueur du top-10 jusqu’à la semaine dernière.

Chung, 58e joueur mondial, a attaqué sans relâche Djokovic — qui dispute son premier tournoi depuis Wimbledon en juillet dernier à la suite d’une blessure au coude droit — pour l’emporter 7-6 (4), 7-5, 7-6 (3) au quatrième tour.

«Tout d’abord, je dois dire que je suis très reconnaissant d’avoir eu la chance de jouer, a déclaré Djokovic. Je ne savais pas si j’allais pouvoir jouer ou pas, alors j’ai disputé quatre matchs ici, c’est un bon tournoi. Bien sûr, c’est décevant d’être sorti au quatrième tour. Je dois l’accepter, c’est la réalité.»

Chung a réussi 47 coups gagnants. Il a fait allusion au fait que Djokovic, habituellement très athlétique, a eu besoin d’une pause médicale au deuxième set pour un massage à son coude endolori, comme source d’inspiration.

«J’essaie d’imiter Novak parce qu’il est mon idole, a déclaré Chung. Je ne réalise pas encore ce qui vient de se produire. Les rêves se réalisent ce soir.»

Djokovic, qui a grimacé tout au long du match, en particulier en s’étirant pour frapper la balle du revers, a révélé qu’il aurait besoin de réévaluer les soins à son coude, mais il ne voulait pas se servir de ses blessures pour enlever le crédit à la victoire de Chung.

«Incroyable. Une performance incroyable, a reconnu Djokovic. Impressionnant. À chaque fois qu’il avait des ennuis, il a réussi des coups incroyables. Du fond du court, il était comme un mur.»

L’Ottavienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Yifan Xu ont accédé à la quatrième ronde en double dames, ayant viancu la Japonaise Shuko Aoyama et la Chinoise Zhaoxuan Yang of China 7-6 (8), 6-1.

Sandgren, âgé de 26 ans, qui a entrepris le tournoi au 97e rang mondial, a gaspillé une balle de match au quatrième set mais il a tenu le coup pour l’emporter 6-2, 4-6, 7-6 (4), 6-7 (7), 6-3 aux dépens de Thiem. Il avait déjà pris la mesure du champion de 2014 Stanislas Wawrinka plus tôt dans le tournoi.

«Je ne sais pas si c’est un rêve ou non. Vous êtes tous ici, alors ce n’est peut-être pas le cas, a-t-il déclaré lors d’une entrevue à la télévision après sa victoire en 54 minutes. Je ne suis pas en pyjama, alors ce n’est peut-être pas un rêve.»

Sandgren est seulement le deuxième joueur masculin en 20 ans à se qualifier pour les quarts de finale à ses débuts à Melbourne.

Il a converti la moitié de ses huit balles de bris, et il a défendu avec succès 10 des 12 qu’il a concédées à Thiem. Il a aussi réussi 63 coups gagnants contre seulement 38 fautes directes.

Le tenant du titre Roger Federer n’a eu aucun mal à s’assurer son billet pour les quarts de finale pour la 14e fois, disposant de Marton Fucsovics 6-4, 7-6 (3), 6-2.

Le champion de 19 tournois du Grand Chelem n’avait jamais joué contre Fucsovics mais il a déjà vaincu son entraîneur — Attila Savolt — à Melbourne au deuxième tour en 2002.

Federer renouera avec un rival de longue date Tomas Berdych, de retour en quarts de finale en Australie pour la septième fois grâce à une victoire de 6-1, 6-4, 6-4 contre Fabio Fognini.

Sa victoire face à Fucsovics constituait le premier match de jour de Federer cette année, et il a plaisanté à propos de la nécessité d’avoir des lunettes de soleil et une serviette de plage, mais il a expliqué que le seul changement était de mettre l’alarme à une autre heure.

Chez les dames, Angelique Kerber a trimé dur pour atteindre les quarts de finale, venant à bout de Su-wei Hsieh en trois manches de 4-6, 7-5, 6-1.

Kerber demeure la seule gagnante d’un tournoi du Grand Chelem en lice à Melbourne chez les femmes, même si elle a eu de peine et de misère à se débarrasser de son adversaire au quatrième tour.

Hsieh, ancienne numéro un mondiale en double, a poussé l’Allemande aux limites et a imposé son rythme tout au long de la rencontre. Kerber a finalement obtenu quelques bris en sa faveur au deuxième set et a profité du momentum pour reprendre le dessus en troisième manche.

«Je lui donne beaucoup de crédit. Elle a joué un match incroyable, a admis Kerber, qui a remporté les Internationaux d’Australie et des États-Unis et a atteint le premier rang mondial en 2016. Je sentais que je courrais partout. Elle visait beaucoup dans les coins. J’ai tout de même renvoyé plusieurs balles.»

En quart de finale, Kerber croisera le fer avec l’Américaine Madison Keys.

Keys a eu raison Caroline Garcia en deux manches de 6-3, 6-2.

Keys, finaliste aux Internationaux des États-Unis, n’a toujours pas perdu un set au Melbourne Park et a eu besoin de 62,5 minutes en moyenne pour venir à bout de ses adversaires lors des quatre premières rondes du tournoi.

L’Américaine a perdu son service lors du premier jeu face à Garcia, mais a brisé la Française à cinq reprises par la suite. Elle a également totalisé 32 coups vainqueurs, contrairement à son adversaire qui en a totalisé seulement que neuf.

Keys, 17e favorite du tournoi, est de retour en force après avoir manqué plusieurs mois de compétition l’an dernier en raison d’une blessure au poignet. Elle semble cependant très confiante depuis son arrivée en Australie.

La seule Américaine à avoir atteint le quatrième tour a avoué qu’elle sentait qu’elle jouait sans pression depuis qu’elle avait subi une intervention chirurgicale au poignet.

«Je réalise définitivement à quel point je me mets de la pression, a-t-elle admis. Je suis très heureuse d’être de retour et non à la maison dans le plâtre.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!