Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Le médaillé olympique Mikaël Kingsbury n’a pu s’empêcher de faire référence au plus célèbre roman de l’écrivain français Alexandre Dumas lors de l’annonce de l’équipe canadienne de ski acrobatique qui prendra part aux Jeux olympiques de Pyeongchang, le mois prochain.

Kingsbury, de Deux-Montagnes, sera accompagné pour l’occasion de Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, et Philippe Marquis, de Québec. Marquis, qui a défrayé les manchettes après avoir été victime d’une déchirure ligamentaire à un genou il y a deux semaines à Deer Valley, a assuré être suffisamment rétabli pour représenter le Canada en Corée du Sud. Ce qui a réjoui Kingsbury, qui était tout sourire, lundi.

«J’ai hâte d’être avec les gars, a mentionné Kingsbury, qui tentera de décrocher la médaille d’or qui lui avait échappée il y a quatre ans à Sotchi. Nous serons les trois mousquetaires, et ce sera vraiment, vraiment ‘cool’ là-bas. Je ne pourrais être mieux entouré.»

Les bosseurs font partie des 22 athlètes qui composeront l’équipe de ski acrobatique qui représentera le pays en Corée du Sud, dont 12 proviennent du Québec.

Deux jours après avoir vu sa séquences de 13 victoires prendre fin à la Coupe du monde de ski acrobatique de Mont-Tremblant, le bosseur âgé de 25 ans a dit avoir tourné la page et être gonflé à bloc.

«En arrivant aux jeux, si j’avais gagné toutes les courses cette saison, je me serais dit que j’avais plus de choses à perdre qu’à gagner, a déclaré le ‘King des bosses’. J’ai tout de même gagné six courses sur sept cette saison, et mon pire résultat c’est une deuxième place. Si on m’avait dit que j’obtiendrais ces résultats-là avant le début de la saison, je pense que j’aurais signé immédiatement. Je suis vraiment content d’être dans cette position avant les jeux.»

Chez les dames, les soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe seront de nouveau les têtes d’affiche. À Sotchi, Justine avait décroché la médaille d’or, tandis que sa soeur Chloé était montée sur la deuxième marche du podium. L’équipe des bosses sera complétée par la Britanno-Colombienne Andi Naude et Audrey Robichaud, de Québec. Cette dernière, la doyenne de l’équipe à 29 ans, en sera à ses troisièmes jeux en carrière.

Contrairement à Sotchi, la soeur aînée de Justine et Chloé, Maxime, n’a pas été retenue cette fois-ci. Elle a tout de même tenu à assister, en compagnie de leur mère Johane, au dévoilement de l’équipe de ski acrobatique à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry de Montréal.

La bosseuse âgée de 28 ans s’est dite sereine avec la décision de Ski acro Canada, tout comme sa mère d’ailleurs.

«C’est sûr que ça me fait de la peine (que Maxime ne soit pas dans l’équipe), mais j’ai déjà dit à Maxime que je ne pleurerai pas pour ça, a confié Johane Dufour-Lapointe. Maxime a beaucoup de talent et plein de beaux projets qui l’attendent, donc je ne suis pas inquiète pour elle. Elle sera avec nous à Pyeongchang — nous serons tous ensemble, avec mon mari Yves aussi — et nous allons encourager ses deux soeurs pas à peu près.»

En sauts, l’équipe sera composée de trois athlètes du Québec, qui en seront tous à leurs premiers jeux en carrière.

La Gatinois Olivier Rochon, qui est monté sur le podium pour une première fois cette saison vendredi lors de l’épreuve des sauts à la Coupe du monde de Lake Placid, a obtenu son billet pour Pyeongchang, tout comme Lewis Irving, de Lévis, et la Montréalaise Catrine Lavallée.

«Enfin! s’est exclamé Rochon. C’est l’accomplissement de ma carrière. J’ai suivi à la lettre notre planification pour ce cycle olympique, et ç’a culminé avec mon podium la fin de semaine dernière à Lake Placid. Je n’aurais rien pu demander de mieux.»

Des trois sauteurs, Lavallée est peut-être celle qui était la plus surprise de se retrouver sur la scène pour obtenir sa veste officielle de l’équipe canadienne.

«Mes amis me demandaient tous: ‘Vas-tu aux Olympiques?’ et je leur répondais tous: ‘C’est mon rêve, mais mes entraîneurs veulent que je vise ceux de 2022’, a raconté la jeune femme de 22 ans. Dans ma tête, honnêtement, l’objectif c’était 2018. Je le voyais, et je savais que j’étais capable.»

En slopestyle, le Canada sera représenté par Kim Lamarre, de Lac Beauport, Alex Beaulieu-Marchand, de Québec, Alex Bellemare, de Saint-Boniface, les Britanno-Colombiens Teal Harle et Yuki Tsubota et les Ontariens Dara Howell et Evan McEachran.

Finalement en demi-lune, les Albertains Noah Bowman, Rosalind Groenewoud et Mike Riddle, ainsi que les Britanno-Colombiens Simon d’Artois et Cassie Sharpe seront de la partie.

Le Canada revendique un solide palmarès en ski acrobatique avec 15 médailles olympiques remportées en bosses, sauts, demi-lune et slopestyle depuis les débuts officiels du sport aux Jeux d’Albertville 1992. Les athlètes canadiens ont remporté sept médailles à Sotchi 2014.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!