Michael Perez Michael Perez / The Associated Press

PHILADELPHIE — Jim Schwartz a hérité d’une des pires défenses de la NFL et en moins de deux ans, il en a fait l’une des meilleures.

Quand l’entraîneur Doug Pederson l’a embauché pour diriger la défense des Eagles, en janvier 2016, ces derniers venaient de connaître une troisième saison de suite où ils ont fini en 29e place ou pire pour les verges accordées, dans la NFL.

Schwartz a réinstallé un alignement 4-3 et a rebâti la brigade, mais largement avec des joueurs qui étaient déjà là. Il a aussi amené son attitude non verbale, cet air de celui qui sait où il s’en va et qui n’est pas gêné de l’afficher. Et cela a déteint sur son groupe.

Prenons le plaqueur Fletcher Cox, le demi de sûreté Malcolm Jenkins, les joueurs de ligne défensive Brandon Graham et Beau Allen, et le secondeur Mychal Kendricks. Un échantillon très bien coté. Ils cherchaient leurs repères sous l’ancien régime de Chip Kelly et Billy Davis, mais ils brillent avec Schwartz, qui a maximisé leurs habiletés.

«Il nous place toujours en excellente position pour exécuter un jeu d’impact», a dit Jenkins.

En 2016, la défense s’est classée 13e pour les verges concédées et 12e pour les points alloués, comparativement à 30e et 28e la saison précédente.

Cette saison, les Eagles ont terminé quatrièmes dans les deux catégories, et nulle équipe n’a mieux fait contre la course. Philadelphie n’a permis que 10 points aux Falcons au deuxième tour, avant de limiter les Vikings à un touché et le converti.

Il faut maintenant trouver le moyen de stopper Tom Brady et les Patriots lors du Super Bowl, le 4 février.

«Dans la NFL en général, mais encore plus contre les Patriots, vous ne pouvez pas orienter vos schémas en fonction d’un seul joueur, a dit Schwartz. Ça vous laisserait vulnérable sur bien d’autres plans. Il faut être solide contre leur attaque au sens large.»

Schwartz a fait ses débuts comme adjoint aux recherches avec Bill Belichick à Cleveland, en 1993. Après trois saisons avec les Browns, il a passé trois ans en charge des secondeurs avec Baltimore, avant de prendre la route du Tennessee. Schwartz a oeuvré pendant 10 saisons avec les Titans, les huit dernières en tant que coordonnateur de la défence.

Il a ensuite été l’entraîneur-chef des Lions de Detroit, pendant cinq saisons. Il a géré la défense de Doug Marrone à Buffalo en 2014 et avant d’être engagé par les Eagles, il a travaillé comme consultant auprès des arbitres de la NFL.

«Je dois beaucoup à Bill Belichick. Il a lancé ma carrière, a dit Schwartz. Mais c’est la dernière chose à avoir en tête dans notre préparation. Vous pensez que ça intéresse nos joueurs que j’étais un stagiare bénévole en 1993? Ils arrivent sur le terrain et ils jouent, tout simplement.

«Nous devons avoir un bon plan et nous devons l’appliquer. Nous devons garder en tête nos forces, avoir à l’esprit les couvertures et toutes ces choses-là. En nous en tenant à ça, nous pouvons en sortir avec une victoire.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!