Mark Humphrey P.K. Subban

BROSSARD, Qc — Petite devinette: qui occupe le sommet du classement des marqueurs chez les Predators de Nashville? Eh oui, c’est l’unique P.K. Subban. Ce qui ne veut pas dire qu’il représentera samedi soir la seule source de soucis pour Claude Julien et ses joueurs au Centre Bell.

Après une saison d’adaptation, amputée d’une quinzaine de matchs, en plus, à cause d’une blessure, Subban totalise 43 points, dont 15 buts, en 53 rencontres après avoir été limité à 40 en 66 parties à sa première campagne au Tennessee. Sa fiche défensive, qui se situe à plus-11, est nettement meilleure que le moins-8 affiché en 2016-2017.

Les 43 points de Subban lui confèrent le troisième rang parmi tous les défenseurs de la LNH, derrière John Klingberg (51) des Stars de Dallas et Brent Burns (47) des Sharks de San Jose.

L’ancien du Tricolore domine les défenseurs de la ligue avec 15 buts et voilà que son nom a commencé à circuler parmi la liste des sérieux candidats au trophée Norris, un honneur qui lui a été attribué à l’issue de la saison 2012-2013.

Son prochain but lui permettra d’effacer sa marque personnelle, établie lors de la saison 2014-2015.

Claude Julien sait fort bien que Subban est un joueur à surveiller. Mais invité à décrire comment celui-ci avait évolué au fil du temps, Julien a laissé sous-entendre que le défenseur n’est qu’un élément parmi d’autres qui contribuent au succès des Predators.

«Il est l’un de ces joueurs qui semblent se faire remarquer, a analysé l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal au sujet de Subban, vendredi après-midi.

«Il va y avoir une bataille dans le coin et elle va durer un peu plus longtemps que les autres. Par ailleurs, il possède des habiletés. Il a un bon tir, il voit bien la glace. Il est un bon joueur. Mais lorsque je regarde Nashville, je regarde bien plus que P.K. parce qu’il y a beaucoup plus à regarder.»

Perçus comme l’une des meilleures formations du circuit Bettman, les Predators sont engagés dans une bataille de tous les instants avec les Jets de Winnipeg pour le premier rang du classement de la section Centrale, reconnue pour être la plus puissante dans la LNH.

Après avoir signé trois victoires d’affilée, les hommes de Peter Laviolette viennent de subir deux défaites en temps supplémentaire, contre les Maple Leafs de Toronto mercredi soir et face aux Sénateurs d’Ottawa jeudi.

Laviolette a donné congé à ses joueurs vendredi après ces deux matchs en autant de soirs. Subban en a profité pour payer une visite à la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants, accompagné de plusieurs de ses coéquipiers, dont Ryan Johansen et Roman Josi.

La visite de samedi à Montréal, par ailleurs, mettra fin au périple de quatre parties des Predators dans le nord-est de l’Amérique. Elle marquera aussi le retour au jeu de l’excellent Filip Forsberg, après une suspension de trois matchs pour un geste commis lors d’un match contre les Rangers de New York. Le Suédois effectuait alors sa deuxième sortie après avoir raté 11 rencontres à cause d’une blessure au haut du corps.

L’absence prolongée de Forsberg n’a pas ralenti les Predators, qui présentent une fiche de 9-1-3 depuis le 6 janvier. Ça donne une assez bonne idée de la profondeur dont parlait Julien et de la valeur de cette équipe.

«Les Predators aiment se déplacer rapidement, leurs défenseurs sont constamment portés vers l’attaque et une fois en zone adverse, ils utilisent tous leurs joueurs, a décrit Julien. Ils sont également agressifs en défensive et ne vous donnent pas beaucoup de temps pour faire des jeux. Ils sont très bons devant le filet et avec les joueurs qu’ils ont acquis (Kyle) Turris, (Nick) Bonino et avec (Mike) Fisher qui va revenir, ils pourraient avoir le vent dans les voiles. Quand on regarde à leur profondeur à l’attaque et à leurs défenseurs, ils ont une bonne équipe.»

Si les Predators représentent l’une des puissances de la ligue, le Canadien s’est plutôt bien débrouillé contre eux au cours de leurs récents rendez-vous. Lors du seul match entre les deux formations cette saison, les Predators ont eu besoin de tirs de barrage pour arracher une victoire de 3-2, le 22 novembre. Forsberg avait marqué les deux buts des siens.

Le 2 mars dernier, lors du retour de Subban au Centre Bell, le Canadien avait marqué deux buts en deuxième moitié de troisième période, dont celui de Paul Byron dans les derniers instants du temps réglementaire, pour mériter un gain de 2-1.

Deux mois plus tôt, le Canadien, alors dirigé par Michel Therrien, avait arraché une autre victoire de 2-1 à Nashville, dans un match que Subban avait manqué à cause d’une blessure.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!