ST. LUCIE, Fla. — Il pourrait y avoir un peu d’animosité dans la demeure…

Giancarlo Stanton et AJ Ramos, d’anciens coéquipiers avec les Marlins de Miami et encore de très bons amis, songent à partager une résidence maintenant qu’ils joueront tous deux à New York.

L’arrangement semble logique quand on considère que l’un d’eux, plus souvent qu’autrement, se trouvera à l’étranger lorsque l’autre évoluera à domicile. Sauf lorsque les Yankees livreront bataille aux Mets.

«Je vais lui tendre des pièges. Comme, par exemple, nuire à son sommeil ou des choses du genre, a déclaré Ramos.

«Nous cherchons toujours. Il n’y a rien de coulé dans le béton.»

Au camp d’entraînement lundi, le releveur des Mets s’est fait demander comment partager une facture d’épicerie avec un colocataire qui a signé un contrat de 325 millions$.

«Il achète tout. C’est sûr, a lancé Ramos avec le sourire. Je ne fais que jouer. C’est le bon temps!»

Membre de l’équipe d’étoiles en 2016, Ramos a été échangé des Marlins aux Mets en juillet dernier. Stanton a été cédé aux Yankees en décembre, dans le cadre de la vente de liquiditation menée par le nouveau groupe de propriétaires des Marlins.

Stanton, un colosse de six pieds six pouces et 245 livres, a claqué 59 circuits la saison dernière, le plus grand nombre par un joueur des Ligues majeures depuis 2001. Il a mérité le titre de joueur le plus utile dans la Ligue nationale.

Voilà qu’il quitte le Marlins Park, un stade qui favorise les lanceurs, et qu’il évoluera au Yankee Stadium, beaucoup plus courtois pour les frappeurs, surtout au champ droit.

«Il peut être menotté et cogner un circuit. Ce stade est très petit. Je pense qu’il va connaître du succès», a prédit Ramos.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!